Connectez-vous à nous
Lalie Bélanger-Dion, responsable de la prévention du suicide à la Direction de santé public de Laval

Santé mentale

Le CISSS de Laval outillé contre le suicide

La Direction de santé publique de Laval soutient tout faire en son pouvoir pour réduire les conséquences de la pandémie sur la santé mentale, notamment dans l’accessibilité aux ressources en prévention du suicide, un de ses chevaux de bataille.

En 2020, 31 suicides ont nécessité une intervention du Service de police de Laval (SPL) jusqu’ici.

«Nous remarquons une légère diminution de mort par suicide pour les années complètes entre 2018 et 2019 (5 cas) et une augmentation de 7 cas entre l’année complète de 2019 et la période du 1er janvier 2020 au 2 novembre 2020», affirme Erika Landry, porte-parole du SPL.

Pas de corollaire évident

«L’anxiété et la dépression sont beaucoup plus prévalente [avec la pandémie], mais de là à passer à l’acte, il y a une différence», assure Lalie Bélanger-Dion, responsable de la prévention du suicide à la Direction de santé public de Laval, qui aimerait avoir une boule de cristal pour prévoir les prochains mois.

Malgré la crise sanitaire, la Direction de santé publique de Laval s’est assurée de maintenir l’accessibilité aux ressources en prévention du suicide. «Au niveau de la santé mentale, l’équipe des mesures d’urgence a été affecté au suivi psychosocial, ajoute Mme Bélanger-Dion. Ils ont donc notamment fait des suivis à la suite des diagnostics de la COVID-19.»

Autres chiffres

Entre 2015 et 2017, la région sociosanitaire de Laval avait un taux de suicide significativement inférieur au reste de la province. Le taux lavallois s’est élevé à 8,2 par 100 000 habitants comparativement à 12,7 pour l’ensemble de la province.

Sans pouvoir expliquer cette comparaison avantageuse, Lalie Bélanger-Dion salue la cohérence des services offerts par Laval. «Il y a une ville, un CISSS, donc on connaît tous bien nos partenaires.»

Pour les chiffres reliés à la pandémie de la COVID-19, «ça va prendre beaucoup de recul, plusieurs années, avant d’avoir accès à ces statistiques, avance la responsable de la prévention du suicide. Je vous dirais que c’est comme ça pour plusieurs problèmes de santé liés à la pandémie.»

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page