Connectez-vous à nous

Le cancer a menacé la carrière d’Alexandre Alain

lidl opening times today

Actualités

Le cancer a menacé la carrière d’Alexandre Alain

«Ça se peut que tu ne puisses plus jouer», a-t-on annoncé en 2013 à Alexandre Alain, alors âgé de 15 ans, en référence à l’opération qu’il allait subir pour une tumeur à la moelle épinière.

Voilà le souvenir auquel il a été confronté en visitant, le 2 avril, le Centre de cancérologie de l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé pour la remise d’un chèque par le Rocket de Laval.

À l’époque, le hockeyeur craignait le pire. «Je ne me souviens pas des pourcentages, mais une paralysie était fort possible.»

Malgré tout, le natif de Québec n’a pas hésité. «Je leur ai dit de m’enlever cela au plus vite, a-t-il expliqué. Je n’envisageais pas encore à cette époque gagner ma vie comme athlète.»

Il évoluait alors au Séminaire Saint-François, près de la capitale nationale, dans le Midget AAA.

Origine

À peine une semaine avant l’opération, la douleur était devenue trop forte. Le cancer créait une masse qui compressait ses nerfs. Le liquide céphalo-rachidien, présent entre les os et le tissu nerveux, ne pouvait plus circuler librement.

«Je n’étais plus capable de marcher, a raconté le sportif. C’était une sensation envahissante.» Heureusement, le diagnostic a été posé dans les jours suivants.

Retour

Alexandre Alain a côtoyé des établissements semblables à l’hôpital lavallois lors de plusieurs mois de radiothérapie.

«Ça rentre dans le corps, tu te sens impuissant, s’est-il souvenu en marchant dans les couloirs de l’institution. En revanche, je n’ai jamais dit que je ne reviendrais pas.»

«Les patients cancéreux sont tous des combattants. Le plus important, c’est de ne pas lâcher.»

– Alexandre Alain

L’athlète de 21 ans tente de tirer des leçons de son infortune. «On ne sait jamais ce qui peut arriver, a-t-il souligné. J’essaye de profiter de chaque journée.»

Donner au suivant

Pour l’attaquant, la somme remise au Centre de cancérologie était une façon de donner au suivant. «Le cancer est une bataille avec soi-même, a-t-il exprimé. C’est le fun de pouvoir aider les patients.»

Le numéro 27 a terminé la saison avec 28 points.

Commentaires

Journaliste aux transports, à la santé et à l'éducation, agohierdrolet@2m.media , 450-667-4360 poste : 3527

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page