Connectez-vous à nous

Le cadavre d’une chèvre retrouvée à l’entrée du parc des Prairies

lidl opening times today

Actualités

Le cadavre d’une chèvre retrouvée à l’entrée du parc des Prairies

CRUAUTÉ. Le corps d’une chèvre sans tête a été découvert lundi par deux passantes, à l’entrée du parc des Prairies, sur la 15e Rue, dans Laval-des-Rapides.

Commentaires

«Le corps était sous un sac vert, avec la tête à côté, rapporte une des deux dames, qui préfère garder l’anonymat. Nous avons appelé la police, mais il semble que quelqu’un d’autre l’avait alertée avant nous. Des hommes travaillant pour la Ville sont venus chercher la chèvre et ils nous ont dit qu’à chaque lundi, ils ramassaient soit une poule, un bouc ou une chèvre dans des endroits différents.»

«Nous avons effectivement retrouvé une carcasse de chèvre avec la tête coupée et les restes ont été saisis, confirme la sergente Geneviève Major, des Affaires publiques de la police de Laval. Un dossier a été ouvert et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec a été avisé parce que des accusations de cruauté envers les animaux peuvent être portées, mais ça prend l’arme, des témoins et un suspect.»

La sergente mentionne que c’est la deuxième fois en quelques semaines qu’une situation semblable est apportée à l’attention du corps policier, «On pourrait aller jusqu’à la nécropsie (autopsie de l’animal) pour trouver de l’information, mais nous ne sommes pas rendus-là pour le moment», indique Geneviève Major.

Étudiants et aînés

Quant aux deux dames, elles ont eu une pensée pour les étudiants fréquentant l’école secondaire Mont-de-La Salle, située non loin du parc des Prairies, et les personnes âgées venant se promener sur le site, qui auraient pu découvrir le cadavre.

«Les jeunes passent par là à l’heure du dîner, nous en avons croisés lundi, souligne la citoyenne, qui est retournée à l’entrée du parc mercredi. La neige avait fondu, alors on ne voyait plus le sang. C’est vraiment insensé [de faire ça]! C’est quoi leur but à ces gens-là? Nous sommes vraiment tombées des nues, on ne pense pas que des choses comme ça se produisent à Laval…»

Son amie, qui nous a également contactés, a relaté la conversation qu’elle a eue avec un employé de la Ville au parc Gagné, mercredi, où on avait trouvé quatre coqs égorgés dans une poubelle. «Il m’a dit qu’ils ramassaient des animaux dans quatre parcs, dont Montmorency, Gagné et des Prairies. Il craint que ce soit des chiens bientôt», confie-t-elle.

L’enquête se poursuit du côté policier et on invite toute personne détenant des renseignements sur cette histoire à les transmettre via le 450 662-INFO (4636). Les informations seront traitées de façon confidentielle.

«Le corps était sous un sac vert, avec la tête à côté, rapporte une des deux dames, qui préfère garder l’anonymat. Nous avons appelé la police, mais il semble que quelqu’un d’autre l’avait alertée avant nous. Des hommes travaillant pour la Ville sont venus chercher la chèvre et ils nous ont dit qu’à chaque lundi, ils ramassaient soit une poule, un bouc ou une chèvre dans des endroits différents.»

«Nous avons effectivement retrouvé une carcasse de chèvre avec la tête coupée et les restes ont été saisis, confirme la sergente Geneviève Major, des Affaires publiques de la police de Laval. Un dossier a été ouvert et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec a été avisé parce que des accusations de cruauté envers les animaux peuvent être portées, mais ça prend l’arme, des témoins et un suspect.»

La sergente mentionne que c’est la deuxième fois en quelques semaines qu’une situation semblable est apportée à l’attention du corps policier, «On pourrait aller jusqu’à la nécropsie (autopsie de l’animal) pour trouver de l’information, mais nous ne sommes pas rendus-là pour le moment», indique Geneviève Major.

Étudiants et aînés

Quant aux deux dames, elles ont eu une pensée pour les étudiants fréquentant l’école secondaire Mont-de-La Salle, située non loin du parc des Prairies, et les personnes âgées venant se promener sur le site, qui auraient pu découvrir le cadavre.

«Les jeunes passent par là à l’heure du dîner, nous en avons croisés lundi, souligne la citoyenne, qui est retournée à l’entrée du parc mercredi. La neige avait fondu, alors on ne voyait plus le sang. C’est vraiment insensé [de faire ça]! C’est quoi leur but à ces gens-là? Nous sommes vraiment tombées des nues, on ne pense pas que des choses comme ça se produisent à Laval…»

Son amie, qui nous a également contactés, a relaté la conversation qu’elle a eue avec un employé de la Ville au parc Gagné, mercredi, où on avait trouvé quatre coqs égorgés dans une poubelle. «Il m’a dit qu’ils ramassaient des animaux dans quatre parcs, dont Montmorency, Gagné et des Prairies. Il craint que ce soit des chiens bientôt», confie-t-elle.

L’enquête se poursuit du côté policier et on invite toute personne détenant des renseignements sur cette histoire à les transmettre via le 450 662-INFO (4636). Les informations seront traitées de façon confidentielle.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page