Connectez-vous à nous

L’avis de grève des cols bleus dans les arénas levé

Actualités

L’avis de grève des cols bleus dans les arénas levé

CONTRAT DE TRAVAIL. Plus de 7500 jeunes ne seront pas privés de glace cet hiver car l’avis de grève des cols bleus de Laval a été levé.

Commentaires

Rappelons que le Syndicat des cols bleus de Laval avait émis un avis de grève illimitée qui aurait forcé la fermeture pour toute la saison des huit arénas de la Ville et ce, dès le 9 décembre.

«Cette nouvelle témoigne du rétablissement d’un climat propice à des échanges constructifs entre les parties, depuis la semaine dernière, souligne la porte-parole de la Ville, Nadine Lussier, qui n’a pas voulu commenter davantage. Vous comprendrez que nous en voulons pas négocier sur la place publique.»

Elle a ajouté que les associations régionales de sport de glace ont également été informées de la situation. Pour sa part, le Syndicat des cols bleus n’a pas retourné notre appel.

Très bonne nouvelle

Depuis l’annonce de la menace d’une grève le 8 novembre, les bénévoles du hockey mineur travaillaient d’arrache-pied et multipliaient les scénarios pour sauver les six tournois de la période des fêtes.

Le président de Hockey Laval, Michel Demers, s’est réjoui de pouvoir avoir les arénas pour y accueillir entre 350 et 500 équipes d’un peu partout au Québec en décembre. «C’est une excellente nouvelle pour nous tous», lance Michel Demers.

Même s’il ne voulait pas annuler les tournois, il n’aurait pas eu le choix d’y mettre la hache. «Nous avions trouvé certaine solutions en tenant des matchs dans trois arénas privés. Toutefois, on ne pouvait pas les tenir tous. C’était un véritable casse-tête. Nous nous étions donnés jusqu’au 4 décembre avant de rendre une décision.»

 

Rappelons que le Syndicat des cols bleus de Laval avait émis un avis de grève illimitée qui aurait forcé la fermeture pour toute la saison des huit arénas de la Ville et ce, dès le 9 décembre.

«Cette nouvelle témoigne du rétablissement d’un climat propice à des échanges constructifs entre les parties, depuis la semaine dernière, souligne la porte-parole de la Ville, Nadine Lussier, qui n’a pas voulu commenter davantage. Vous comprendrez que nous en voulons pas négocier sur la place publique.»

Elle a ajouté que les associations régionales de sport de glace ont également été informées de la situation. Pour sa part, le Syndicat des cols bleus n’a pas retourné notre appel.

Très bonne nouvelle

Depuis l’annonce de la menace d’une grève le 8 novembre, les bénévoles du hockey mineur travaillaient d’arrache-pied et multipliaient les scénarios pour sauver les six tournois de la période des fêtes.

Le président de Hockey Laval, Michel Demers, s’est réjoui de pouvoir avoir les arénas pour y accueillir entre 350 et 500 équipes d’un peu partout au Québec en décembre. «C’est une excellente nouvelle pour nous tous», lance Michel Demers.

Même s’il ne voulait pas annuler les tournois, il n’aurait pas eu le choix d’y mettre la hache. «Nous avions trouvé certaine solutions en tenant des matchs dans trois arénas privés. Toutefois, on ne pouvait pas les tenir tous. C’était un véritable casse-tête. Nous nous étions donnés jusqu’au 4 décembre avant de rendre une décision.»

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page