Connectez-vous à nous

Laval prête à accueillir sa part de migrants haïtiens

Actualités

Laval prête à accueillir sa part de migrants haïtiens

SOCIÉTÉ. Environ 70 migrants haïtiens ayant franchi la frontière canado-américaine devraient être hébergés prochainement au Manoir Chomedey, un établissement situé sur le boulevard du même nom et qui est vacant depuis qu’il a perdu sa certification d’État en avril 2016.

Commentaires

«Avec la forte concentration haïtienne dans Saint-François, nous avons d’abord pensé à un local dans ce secteur, possiblement l’ancienne caserne de pompier qui est vide en ce moment, mais en raison de la distance qui ne facilitait pas les choses, on a préféré un endroit plus central et accessible», d’affirmer la conseillère municipale d’Auteuil Jocelyne Frédéric-Gauthier qui possède une longue expérience de travail en matière d’immigration.

La proportion de migrants à accueillir pourrait varier à la hausse ou la baisse, rien n’étant encore fixé et plusieurs scénarios encore envisagés.

Depuis le début de la semaine, des élus et fonctionnaires s’affairent à former un comité ad hoc non officiel pour établir le dialogue avec les organismes montréalais de la communauté haïtienne et le ministère de l’Immigration.

«Nous aurions aimé qu’ils communiquent avec nous plus tôt, mais voilà, nous allons travailler de pair avec les organismes et le Ministère pour aider et orienter au mieux de nos possibilités ces gens, d’ajouter Mme Frédéric-Gauthier. Chaque cas est différent, mais nous serons au rendez-vous pour les soutenir moralement et psychologiquement. Nous suivons la situation de près.»

Elle-même d’origine haïtienne, l’élue lavalloise avait déjà annoncé qu’elle et sa collègue, la conseillère de Saint-Martin Aline Dib, gardaient un œil sur le développement de ce dossier, affirmant: ««nous serons présents comme nous l’avons été pour les réfugiés syriens»»  lors du conseil municipal, le 8 août.

Rappelons que le Manoir Chomedey comprend 70 logements de différentes proportions. Après une sixième intervention des pompiers en trois ans, en octobre 2015, le Centre intégré de la santé et des services sociaux (CISSS) de Laval révoquaient le certificat de  cette résidence pour personnes âgées six mois plus tard.

Depuis, de nouveaux propriétaires l’ont racheté pour la somme de 18 M $, souhaitant en faire un immeuble à logements.

«Avec la forte concentration haïtienne dans Saint-François, nous avons d’abord pensé à un local dans ce secteur, possiblement l’ancienne caserne de pompier qui est vide en ce moment, mais en raison de la distance qui ne facilitait pas les choses, on a préféré un endroit plus central et accessible», d’affirmer la conseillère municipale d’Auteuil Jocelyne Frédéric-Gauthier qui possède une longue expérience de travail en matière d’immigration.

La proportion de migrants à accueillir pourrait varier à la hausse ou la baisse, rien n’étant encore fixé et plusieurs scénarios encore envisagés.

Depuis le début de la semaine, des élus et fonctionnaires s’affairent à former un comité ad hoc non officiel pour établir le dialogue avec les organismes montréalais de la communauté haïtienne et le ministère de l’Immigration.

«Nous aurions aimé qu’ils communiquent avec nous plus tôt, mais voilà, nous allons travailler de pair avec les organismes et le Ministère pour aider et orienter au mieux de nos possibilités ces gens, d’ajouter Mme Frédéric-Gauthier. Chaque cas est différent, mais nous serons au rendez-vous pour les soutenir moralement et psychologiquement. Nous suivons la situation de près.»

Elle-même d’origine haïtienne, l’élue lavalloise avait déjà annoncé qu’elle et sa collègue, la conseillère de Saint-Martin Aline Dib, gardaient un œil sur le développement de ce dossier, affirmant: ««nous serons présents comme nous l’avons été pour les réfugiés syriens»»  lors du conseil municipal, le 8 août.

Rappelons que le Manoir Chomedey comprend 70 logements de différentes proportions. Après une sixième intervention des pompiers en trois ans, en octobre 2015, le Centre intégré de la santé et des services sociaux (CISSS) de Laval révoquaient le certificat de  cette résidence pour personnes âgées six mois plus tard.

Depuis, de nouveaux propriétaires l’ont racheté pour la somme de 18 M $, souhaitant en faire un immeuble à logements.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page