Connectez-vous à nous
Le Front commun pour la transition énergétique (FCTÉ) a retenu la candidature de Laval parmi les quatre premiers Chantiers de transition au Québec. (Photo gracieuseté – CRE de Laval)

Environnement

Front commun pour un Laval post-carbone

Le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Laval de concert avec Laval en transition engage la ville-région dans le projet «Collectivités ZéN», dont l’acronyme désigne Zéro émission Nette.

Avec Lachine (Montréal), Québec et Saguenay-Lac-Saint-Jean, Laval a été retenue parmi les quatre premiers Chantiers de transition soutenus par le Front commun pour la transition énergétique (FCTÉ).

Il s’agit d’une initiative d’envergure visant à rassembler les acteurs clés de tous les secteurs autour de démarches inclusives de transition.

À ce propos, la présidente du Conseil central du Montréal métropolitain à la CSN et membre du Comité de coordination du FCTÉ reconnaît qu’«il existe au Québec une multitude d’excellentes initiatives pour la transition vers une société post-carbone, mais [que celles-ci] restent trop souvent isolées, contrecarrées par d’autres activités qui annulent leurs effets positifs». D’où le projet Collectivités ZéN, qui «mise sur une démarche territoriale pour briser les silos et dépasser ces obstacles», poursuit-elle.

Laval ZéN

Porté par le CRE et le mouvement Laval en transition, ce chantier régional met à contribution CANOPÉE – Le réseau des bois de Laval, la Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCIL) , le Collège Montmorency, Laval Innov, l’administration municipale et l’Université de Montréal.
«Laval ZéN, c’est un projet qui prend le taureau par les cornes du plus grand défi de notre Histoire, la crise climatique», déclaraient plus tôt en mai Geneviève Dagneau et Elodie Morandini, respectivement co-porte-parole de Laval en transition et coordonnatrice du CRE.

«Les acteurs de la société civile, citoyens compris, ont une responsabilité dans l’atteinte de la carboneutralité et la Collectivité ZéN leur permet d’unir leurs forces et travailler de concert. C’est une magnifique participation collective qui change le narratif de la région», faisaient-elles également valoir.

Membre du comité exécutif responsable des dossiers environnementaux, la conseillère municipale de Sainte-Rose, Virginie Dufour, rappelait pour sa part «la volonté de la Ville de Laval de s’adjoindre les différentes expertises des partenaires locaux pour relever les défis de la lutte aux changements climatiques».

La participation de la Municipalité à la présente démarche «permettra la mobilisation des intervenants locaux dont l’implication est nécessaire à l’atteinte de nos objectifs de réduction des émissions de GES [gaz à effet de serre] qui tendent vers la carboneutralité», enchaînait-elle lors du lancement du Chantier.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page