Connectez-vous à nous

Laval en voie de devenir la capitale des nids-de-poule, selon l’opposition

lidl opening times today

Actualités

Laval en voie de devenir la capitale des nids-de-poule, selon l’opposition

URGENCE. Chef de l’opposition officielle, Jean-Claude Gobé déplore l’état lamentable des infrastructures routières en cette arrivée printanière hâtive.

Commentaires

«Laval est en voie de devenir la nouvelle capitale des nids-de-poule», a-t-il imagé dans un communiqué publié le 10 mars, précisant qu’il y a urgence d’agir.

M. Gobé demande à l’administration Demers d’investir dans les véritables priorités des contribuables lavallois, ajoute-il en évoquant les millions de dollars en dépenses dans les festivités du 50e anniversaire de la Ville, l’an dernier.

Affirmant avoir été interpellé par de nombreux citoyens sur cette question, il enchaîne: «Nous l’avons également entendu à la séance du conseil municipal [du 8 mars], le mauvais état de la chaussée est une préoccupation très importante pour les Lavallois.»

Sa représentante au conseil et élue dans Chomedey, Aglaïa Revelakis, abonde dans le même sens.

«Après les plaintes et les accidents concernant la glace et le mauvais déneigement, je crains qu’il y en aura beaucoup d’autres avec les nids de poule.»

Cela dit, le chef du Parti Action Laval refuse de jeter la pierre à la Direction des travaux publics et des cols bleus, qui font ce qu’ils peuvent avec les moyens qu’on leur donne, poursuit-il tout en appelant à des investissements massifs dans la réfection des routes.

«Mettre un plaster sur le bobo n’est pas la solution, il y a urgence», fait valoir M. Gobé.

Nette exagération

Au cabinet du maire, si on concède que la chaussée est dégradée à plusieurs endroits et que l’état du réseau routier nécessite des travaux, on juge bien alarmistes les propos du chef de l’opposition.

«M. Gobé a raison de constater la situation et de demander qu’elle soit corrigée, et c’est ce que nous allons faire, mais de dire que c’est pire à Laval qu’ailleurs est une nette exagération», a réagi le porte-parole, François Brochu, ajoutant qu’il suffit de rouler dans les municipalités avoisinantes pour s’en rendre compte.

À cet égard, il a rappelé que toutes les villes de la grande région métropolitaine avaient été confrontées à des conditions particulièrement difficiles, cet hiver, en raison du gel, du dégel et de la pluie.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page