Connectez-vous à nous

Laval en fleurs sous enquête

Actualités

Laval en fleurs sous enquête

L’organisme Laval en fleurs, qui reçoit ses subventions de Laval Technopole, fait actuellement l’objet d’une enquête auprès du Service de police de Laval.

«Au printemps 2012, la Ville a été alertée par une experte-comptable qui nous a signifié qu’elle avait détecté de graves lacunes dans les comptes de la société, explique Nadine Lussier, porte-parole de la Ville de Laval. Dès lors, la Ville a mandaté son service du contentieux […]. Les éléments d’information étaient sérieux et, par conséquent, ont été transférés à la police.»

Depuis, l’administration lavalloise ne subventionne plus cet organisme et ses activités ont été transférées à la Fondation du centre de la nature pour «Laval en fleurs».

D’après le porte-parole du Service de police de Laval, Frédéric Jean, la période étudiée couvre 2005 à 2011, et des accusations devraient être déposées dès la fin du mois de juillet.

À cette époque, l’ancien directeur général de l’organisme à but non lucratif Laval en fleurs était Mathieu Lavoie, ex-gendre de Jocelyne Guertin, membre du comité exécutif de Ville de Laval.

Guertin n’est pas responsable du dossier

Le quotidien La Presse rapportait, le 23 juillet, que Jocelyne Guertin était la responsable du dossier de Laval en fleurs. Celle-ci a démenti cette information au Courrier Laval.

«Je n’ai jamais eu la responsabilité de Laval en fleurs, ni même siégé sur la société», en précisant que le dossier n’a jamais été piloté par un membre du comité exécutif.

Le 27 novembre 2012, date de la mise à jour des renseignements de Laval en fleurs dans le registre des entreprises du Québec, Yvon Bromley et Pierre Cléroux, respectivement conseillers municipaux de Marc-Aurèle-Fortin et de Sainte-Dorothée, siégeaient sur le c.a. de la société.

Mathieu Lavoie a été membre du c.a. de la société de janvier 2006 à juin 2011, selon le registre des entreprises du Québec.

Ex-gendre

Jocelyne Guertin affirme qu’elle se retirait chaque fois que la Ville prenait des résolutions pour Laval en fleurs.

«Ma fille a quitté Mathieu Lavoie en décembre 2008, déclare celle qui est aussi conseillère municipale du district Souvenir-Labelle. Je me retirais parce que c’était mon gendre dans le temps, et même quand il ne l’était plus, je me retirais quand même.»

Détournement de fonds de 200 000 $

La Presse rapportait également un détournement de fonds de 200 000 $ de l’organisme à but non lucratif dans lequel serait impliqué son ancien directeur général.

Mathieu Lavoie, qui fait régulièrement des allers-retours entre le Québec et l’Afrique, est actuellement au pays, selon son ex-femme. Nous n’avons cependant pas pu le rejoindre.

Au courant du manque d’argent

Le quotidien montréalais faisait également mention que le bureau du maire aurait été mis au courant de ce détournement, et aurait voulu étouffer l’affaire en remboursant un manque de 20 000 $. Mme Guertin affirme que «la Ville ne pouvait pas tenter d’étouffer un geste comme celui-là».

«J’ai été mise au courant, tout comme l’exécutif, voulant qu’apparemment, il y avait des problèmes au niveau des états financiers de Laval en fleurs, indique Mme Guertin. C’est venu à nous qu’il y avait des manques d’argent. Combien, précisément, on ne le savait pas.»

Rappelons qu’au printemps dernier, la commission Charbonneau avait révélé la participation de Jocelyne Guertin à un système de prête-noms.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page