Connectez-vous à nous
Les députés Angelo Iacono (Alfred-Pellan), Fayçal El-Khoury (Laval-Les Îles), Yves Robillard (Marc-Aurèle-Fortin) et Annie Koutrakis (Vimy) ont tous été réélus hier soir. (Photos gracieuseté)

Élections fédérales

Laval demeure rouge

(Dernière mise à jour: jeudi, 16h15)

Au lendemain de l’élection fédérale, l’échiquier politique lavallois demeure le même qu’il était le 15 août au moment de la dissolution de la Chambre des communes.

Pour une troisième élection d’affilée, les libéraux de Justin Trudeau ont balayé les quatre circonscriptions de l’île Jésus sans jamais avoir été menacés.

Les députés Angelo Iacono (Alfred-Pellan), Yves Robillard (Marc-Aurèle-Fortin) et Fayçal El-Khoury (Laval-Les Îles) ont tous été réélus pour un 3e mandat, alors que leur collègue Annie Koutrakis (Vimy) se voyait pour sa part confier un second mandat.

Annie Koutrakis

Au final, Annie Koutrakis a récolté un vote sur deux dans sa circonscription.  En fait, elle a obtenu l’appui de 49,8 % des électeurs, ce qui s’est traduit par 25 322 des 50 881 bulletins validés.

La libérale a terminé loin devant le bloquiste Rachid Bandou, son plus proche poursuivant avec 11 810 voix. Les 6829 votes qui sont allés à la conservatrice Rima El-Helou lui ont valu le 3e rang devant le néodémocrate Vassif Aliev (4731 voix) et Alejandro Morales-Loaiza (2189 voix) du Parti populaire.

Des quatre comtés lavallois, Vimy est celui qui affiche le plus bas taux de participation avec 57,6 % des 88 313 électeurs inscrits, en baisse de 6,4 points de pourcentage par rapport à 2019.

Fayçal El-Khoury

Dans le comté de l’ouest de l’île, son collègue Fayçal El-Khoury a pour sa part fait le plein de 24 631 votes sur 50 451 bulletins valides pour une majorité de 48,8 %. Le bloquiste Guillaume Jolivet (9665 voix) et le conservateur Spyridonas Pettas (8944 voix) se sont livré une chaude lutte toute la soirée pour la 2e place, récoltant respectivement 19,2 et 17,7 % des bulletins dépouillés. Rowan Woodmass (NPD), Matthieu Couture (Parti populaire) et Ahmed Taleb (Parti vert) ont quant à eux reçu respectivement 7,7, 5,1 et 1,6 % des votes.

Laval-Les Îles a terminé le scrutin avec un taux de participation de 60,8 %, un recul de 4,8 points comparativement à l’élection précédente.

Angelo Iacono

À l’autre extrémité de l’île, Angelo Iacono a obtenu 24 484 des 51 199 suffrages exprimés pour une majorité de 47,8 %, laissant loin derrière la candidate du Bloc québécois Isabel Dion qui termine 2e avec 13 385 voix. Cette dernière a presque doublé les 6983 voix reçus par son vis-à-vis conservateur Angiolino D’Anello. Ont suivi la néodémocrate Cindy Mercer (3940 voix), le candidat du Parti libre du Canada Dwayne Cappelletti (1467 voix) et le représentant du Parti Vert Pierre-Alexandre Corneillet (940 voix).

À la fermeture des 219 bureaux de scrutin le 20 septembre au soir, 65,1 % des 78 697 électeurs inscrits avaient exercé leur devoir de citoyen, ce qui représente un repli de 4,6 points en comparaison à la participation électorale enregistrée deux ans plus tôt.

Yves Robillard

Enfin, dans Marc-Aurèle-Fortin, Yves Robillard récolte 44 % des suffrages, soit 22 895 des 52 020 bulletins compilés. Terminant deuxième, la bloquiste Manon D. Lacharité n’a pas à rougir de sa performance, elle qui a obtenu la faveur de 16 055 électeurs pour 30,9 % des suffrages exprimés. Elle devance la conservatrice Sarah Petrari (6120 votes; 11,8 %), le candidat du NPD Ali Faour (4451 voix; 8,6 %), le représentant du Parti populaire Louis Léger (1509 voix, 2,9 %) et la porte-couleur du Parti libre Micheline Flibotte (990 voix, 1,9 %).

Marc-Aurèle-Fortin est la circonscription lavalloise qui a enregistré le plus fort taux de participation, alors que 65,9 % des citoyens éligibles ont fait entendre leur voix. Cela dit, il s’agit tout de même d’un recul de 6,3 points comparativement à 2019.

Prendre note que le nombre d’électeurs éligibles par circonscription ne tient pas compte de ceux qui se sont inscrits le jour de l’élection et que le nombre de bulletins rejetés au moment du dépouillement ne sera connu que dans la semaine du 27 septembre. Cela dit, lorsqu’Élections Canada dévoilera les chiffres officiels, les taux de participation pourraient augmenter autour d’un point de pourcentage.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page