Connectez-vous à nous
De gauche à droite: Hailey Armstrong, Laurie St-Georges, Emily Railey et Cynthia St-Georges. (Photo gracieuseté)

Autres

Laval au Championnat canadien de curling féminin

L’équipe de la capitaine Laurie St-Georges représentera la Ville de Laval au championnat canadien de curling féminin du 20 au 28 février, à Calgary.

Il s’agit d’une première pour la jeune équipe féminine composée de Laurie St-Georges, Hailey Armstrong, Emily Riley, Cynthia St-Georges et de la substitut Florence Boivin.

«C’est l’événement auquel toutes les équipes aspirent, confie la capitaine, membre du club de Curling Laval-sur-le-Lac. On va chérir cette expérience-là peu importe sa fin et la garder dans notre cœur.»

Depuis le début de la pandémie, les membres de l’équipe n’ont pas eu l’autorisation de «lancer des pierres» ensemble.

Toutefois, leur préparation en vue du Tournoi des cœurs Scotties 2021 va beaucoup plus loin que les traditionnelles pratiques sur le terrain. Les coéquipières misent sur la préparation physique, nutrition et visualisation.

«Les gens sous-estiment la visualisation, mais c’est si utile», explique Laurie St-Georges, qui prend une trentaine de minutes quotidiennement pour contrôler sa respiration et se visualiser «en train de glisser».

Dans le cadre du tournoi, la capitaine regarde régulièrement le logo du Scotties et porte son manteau de compétition pour qu’une fois sur place, tous ces éléments lui soient familiers.

De plus, chaque semaine, l’équipe se rencontre par Zoom pour parler de stratégie et échanger sur leur vécu respectif de la pandémie.

Chanceuses d’être présentes

L’équipe féminine, qui a terminé seconde au championnat canadien junior de Shawinigan en 2018, aimerait se rendre aux rondes de championnat, c’est-à-dire réussir à passer l’étape des préliminaires.

Alors que l’entraîneur Michel St-Georges espère «apprendre le plus possible» à travers ce tournoi, Laurie St-Georges compte donner son «110%».

«Il y a une expression qui est importante pour nous et qui représente notre état d’esprit, soit « c’est ce que c’est et pas ce que ça devrait être », explique la capitaine. En d’autres mots, on va faire avec ce qu’on a, dans les circonstances qu’on a et ça va être parfait comme ça.»

Lors du championnat canadien, qui aura lieu au centre Markin MacPhail du parc olympique de Calgary, les participantes devront se soumettre à une multitude de règles sanitaires et se faire tester deux fois par jour.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page