Connectez-vous à nous

Laurent Prémont passe le flambeau à ses enfants en traversant les États-Unis

Non classé

Laurent Prémont passe le flambeau à ses enfants en traversant les États-Unis

ENTREPRENEURIAT. Passer le flambeau est une étape difficile pour certains entrepreneurs qui souhaitent s’assurer d’une relève. Pour d’autres, elle arrive de l’intérieur, comme chez Prémont Harley-Davidson.

Commentaires

L’été dernier, Laurent Prémont a réservé une surprise de taille à ses enfants Ann-Sophie et Charles-Alexy en leur offrant comme cadeu de diplomation une randonnée en moto, mais surtout de prendre la relève de l’entreprise familiale. Bref, il a traversé les États-Unis d’ouest (Californie) en est durant 12 jours.

Il a fait ce voyage plus d’une douzaine de fois depuis sa jeune vingtaine. Toutefois, il s’agissait d’une première avec ses enfants. Le désir de son fils de 25 ans Charles-Alexy de suivre les traces de son père a motivé ce périple.

«J’ai raconté mes randonnées lorsque mes enfants étaient plus jeunes et Charles-Alexy veut faire tout ce que j’ai fait, souligne Laurent Prémont. Le road trip est venu sur le sujet. Je lui ai proposé de partir en solitaire, mais Charles m’a répondu « je préfère le faire avec toi ».»

Passer le flambeau

Ann-Sophie et Charles-Alexy sont tranquillement en train de prendre la relève des trois magasins en Beauce, à Québec et à Laval. Le paternel ne quitte pas pour autant. Une succession logique pour celui qui a implanté son entreprise il y a plus de 40 ans et qui souhaite la voir évoluer encore.

«Je suis rendu là, souligne-t-il. Mes enfants sont meilleurs que moi. Charles-Alexy a fait le tour de tous les départements. Ann-Sophie peut m’en montrer en comptabilité. Ils sont prêts à prendre la relève.»

Charles-Alexy Prémont se considère choyé. Il a eu la chance d’avoir un père visionnaire qui lui a laissé toute la place. «Je ne suis pas parti de rien comme lui, avoue-t-il. Je suis très reconnaissant d’avoir cette entreprise sur un plateau d’argent à 25 ans. Je sais tous les sacrifices que mon père a faits.»

Charles-Alexy n’a jamais voulu brûler aucune étape dans son cheminement et il n’a jamais rien tenu pour acquis. «Si tu reprends l’entreprise familiale et que tu ne fais que stagner, c’est voué à l’échec. On veut toujours s’améliorer et diversifier notre offre. Il faut toujours se demander ce qu’on peut faire de mieux.»

Poursuivre la tradition

Les Prémont n’ont pas vraiment de plan de relève. «Le côté humain prime pour nous, admet le paternel. La communication est primordiale. Respecter et choyer nos clients font partie de nos valeurs. Nous offrons un service extrême.»

Laurent Prémont a le sentiment que son commerce est laissé entre les mains de personnes engagées et dévouées, qui ont les compétences et qui aspirent, tout comme lui, à faire évoluer et grandir l’entreprise dans le but d’assurer une réussite continue. «Nous avons de la chance d’avoir une famille unie et que chaque membre de la famille partage la même passion, tout en possédant des forces différentes.»

Laval mérite le meilleur

Laurent Prémont a témoigné sa confiance en l’économie de Laval en achetant le commerce Harley-Davidson en 2014. Puis, il a récemment investi 8 M$ dans son commerce qui a déménagé ses pénates de l’autoroute 440 au 3255, rue Jules-Brillant, près du magasin SAIL. La succursale lavalloise a doublé sa superficie de plancher à 38 000 pieds carrés.

En affaires depuis 1978 et concessionnaire Harley-Davidson depuis 32 ans, celui qui rêvait de «devenir un joueur majeur dans le Grand Montréal» a augmenté ses effectifs de façon appréciable en sol lavallois. M. Prémont a créé 15 postes, ce qui porte le personnel à quelque 60 employés.

«C’était important pour moi d’offrir le meilleur aux Lavallois. C’est le plus gros magasin de l’ouest du Québec», termine Laurent Prémont.

L’été dernier, Laurent Prémont a réservé une surprise de taille à ses enfants Ann-Sophie et Charles-Alexy en leur offrant comme cadeu de diplomation une randonnée en moto, mais surtout de prendre la relève de l’entreprise familiale. Bref, il a traversé les États-Unis d’ouest (Californie) en est durant 12 jours.

Il a fait ce voyage plus d’une douzaine de fois depuis sa jeune vingtaine. Toutefois, il s’agissait d’une première avec ses enfants. Le désir de son fils de 25 ans Charles-Alexy de suivre les traces de son père a motivé ce périple.

«J’ai raconté mes randonnées lorsque mes enfants étaient plus jeunes et Charles-Alexy veut faire tout ce que j’ai fait, souligne Laurent Prémont. Le road trip est venu sur le sujet. Je lui ai proposé de partir en solitaire, mais Charles m’a répondu « je préfère le faire avec toi ».»

Passer le flambeau

Ann-Sophie et Charles-Alexy sont tranquillement en train de prendre la relève des trois magasins en Beauce, à Québec et à Laval. Le paternel ne quitte pas pour autant. Une succession logique pour celui qui a implanté son entreprise il y a plus de 40 ans et qui souhaite la voir évoluer encore.

Laurent Prémont a traversé les États-Unis avec ses enfants Ann-Sophie et Charles-Alexy.Laurent Prémont a traversé les États-Unis avec ses enfants Ann-Sophie et Charles-Alexy.  ©Photo – Gracieuseté

«Je suis rendu là, souligne-t-il. Mes enfants sont meilleurs que moi. Charles-Alexy a fait le tour de tous les départements. Ann-Sophie peut m’en montrer en comptabilité. Ils sont prêts à prendre la relève.»

Charles-Alexy Prémont se considère choyé. Il a eu la chance d’avoir un père visionnaire qui lui a laissé toute la place. «Je ne suis pas parti de rien comme lui, avoue-t-il. Je suis très reconnaissant d’avoir cette entreprise sur un plateau d’argent à 25 ans. Je sais tous les sacrifices que mon père a faits.»

Charles-Alexy n’a jamais voulu brûler aucune étape dans son cheminement et il n’a jamais rien tenu pour acquis. «Si tu reprends l’entreprise familiale et que tu ne fais que stagner, c’est voué à l’échec. On veut toujours s’améliorer et diversifier notre offre. Il faut toujours se demander ce qu’on peut faire de mieux.»

Poursuivre la tradition

Les Prémont n’ont pas vraiment de plan de relève. «Le côté humain prime pour nous, admet le paternel. La communication est primordiale. Respecter et choyer nos clients font partie de nos valeurs. Nous offrons un service extrême.»

Laurent Prémont a le sentiment que son commerce est laissé entre les mains de personnes engagées et dévouées, qui ont les compétences et qui aspirent, tout comme lui, à faire évoluer et grandir l’entreprise dans le but d’assurer une réussite continue. «Nous avons de la chance d’avoir une famille unie et que chaque membre de la famille partage la même passion, tout en possédant des forces différentes.»

Laval mérite le meilleur

Laurent Prémont a témoigné sa confiance en l’économie de Laval en achetant le commerce Harley-Davidson en 2014. Puis, il a récemment investi 8 M$ dans son commerce qui a déménagé ses pénates de l’autoroute 440 au 3255, rue Jules-Brillant, près du magasin SAIL. La succursale lavalloise a doublé sa superficie de plancher à 38 000 pieds carrés.

En affaires depuis 1978 et concessionnaire Harley-Davidson depuis 32 ans, celui qui rêvait de «devenir un joueur majeur dans le Grand Montréal» a augmenté ses effectifs de façon appréciable en sol lavallois. M. Prémont a créé 15 postes, ce qui porte le personnel à quelque 60 employés.

«C’était important pour moi d’offrir le meilleur aux Lavallois. C’est le plus gros magasin de l’ouest du Québec», termine Laurent Prémont.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Non classé

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page