Connectez-vous à nous

L’Arctic de Laval voit le jour dans la Ligue de hockey junior AAA

Hockey

L’Arctic de Laval voit le jour dans la Ligue de hockey junior AAA

Le nouveau propriétaire de la franchise junior AAA, Robert Naud, a dévoilé, le 15 juin dernier, le nouveau nom et logo de l’équipe, le nom des nouveaux entraîneurs et quelques grandes lignes concernant la prochaine saison de hockey, lors d’une conférence de presse.

Commentaires

L’ancienne formation du Rousseau-Sports de Laval portera dorénavant le nom d’Arctic de Laval au sein de la Ligue de hockey junior AAA du Québec. «Nous avons opté pour ce nom en raison de notre commanditaire Arctic Gardens. Je ne pense pas que les autres équipes vont rire de nous. Nous avons six murs de briques comme défenseurs», a lancé Robert Naud. «Nos chandails ressemblent aux couleurs du Lightning de Tampa Bay. Nous aurons du mordant comme notre logo», a-t-il assuré.

Daniel Lincourt prêt à relever le défi

Daniel Lincourt occupera la double fonction d’entraîneur-chef et de directeur général de l’Arctic de Laval. «J’ai un bagage d’expérience de 30 ans comme entraîneur. J’ai dirigé surtout à Montréal. J’ai été le propriétaire de l’équipe midget AAA à Montréal», souligne-t-il. «Ça fait douze ans que je m’occupe d’une école de hockey. J’ai joué en Europe», ajoute-t-il.

Lincourt sera secondé de Stéphane Tardif et Bryce Luker. Ce dernier s’occupera des gardiens de but. «Stéphane se concentrera sur la défensive et nos unités spéciales», confie le nouveau pilote de la formation lavalloise.

Luc Mercier (dépisteur en chef), Sylvain Lelièvre (dépisteur) et Alain Turcotte (préposé à l’équipement) complètent l’organigramme de l’Arctic.

Morissette comme porte-parole

L’ancien joueur du Canadien de Montréal, Dave Morissette, sera le porte-parole de l’équipe. Il n’a pu être présent à la conférence, mais il devrait assister au match d’ouverture, le 12 septembre, à 14h, alors que l’Arctic accueillera les Loups de La Tuque, au Colisée de Laval.

Un chandail de Gomez

Naud aimerait bien pouvoir attirer 1000 spectateurs pour le premier match de l’Arctic. Un chandail autographié de Scott Gomez du Canadien de Montréal, 5000$ en lingot d’or et des certificats-cadeaux de la Cage aux Sports de Laval figurent parmi les prix à gagner au match d’ouverture.

3$ par billet remis à la Maison le Dauphin

Le prix des billets a été fixé à 9$ pour les adultes et ce sera gratuit pour les enfants. Il en coûtera 200$ pour un billet de saison, 24 joutes locales. Les détenteurs de billets de saison recevront un chandail polo aux couleurs de l’Arctic. Ils seront assis dans la section Arctic Gardens. «Nous remettrons 3$ pour chaque billet vendu à la Maison le Dauphin. Je suis là pour les jeunes», mentionne fièrement Robert Naud.

Laval s’implique

Ville de Laval a fait l’achat de 2000 billets. «C’est pratiquement le nombre total de spectateurs que l’ancienne équipe a attiré durant toute la saison, l’an dernier», soutient M. Naud. «Nous avons mis l’emphase pour aller chercher des joueurs de la région. Je souhaite attirer entre 600 et 800 spectateurs par partie», poursuit-il.

Recherche des familles pour loger des joueurs

Quelques joueurs de l’Arctic proviennent de l’extérieur. Ils seront à Laval dans quelques mois. Mathieu Loisel, Olivier Lafontaine et Jean-Marco St-Pierre sont parmi les hockeyeurs qui doivent trouver un endroit où se loger dans les environs pendant la saison de hockey. Une vaste campagne est en cours pour leur trouver des familles d’accueil. Pour information, il suffit de communiquer au 514 973-0607.

Hockey Laval absent

Le propriétaire de la formation junior AAA de Laval trouve déplorable l’absence de représentant de Hockey région Laval à la conférence de presse, le 15 juin. «Je leur ai envoyé des invitations. Je n’ai eu aucune réponse de la part de Hockey région Laval. Est-ce que l’on m’ignore? Pourtant, les jeunes joueurs du coin peuvent rêver de poursuivre leur carrière junior à Laval», insiste Robert Naud. Le président du hockey mineur lavallois, Michel Demers, affirme que son organisme n’a reçu aucune invitation. «Nous ne le savions pas. Tout comme avec l’ancien propriétaire Howard Romanado, nous sommes prêts à aider le club junior AAA», admet Demers. «Au départ, M. Naud voulait que les jeunes puissent acheter des billets. Mais, ça coûte tellement cher pour les jeunes, que nous n’étions pas en accord avec une telle pratique. Par la suite, il voulait appeler son équipe Monster, une boisson énergisante. Hockey Laval n’endosse pas une boisson nocive pour la santé des jeunes.» Un autre texte à lire https://courrierlaval.com/article-463248-Nous-avons-voulu-changer-la-philosophie-de-lequipe.html

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page