Connectez-vous à nous

L’ALPABEM s’occupera d’une ligne d’écoute provinciale

lidl opening times today

COVID-19

L’ALPABEM s’occupera d’une ligne d’écoute provinciale

Pendant 5 mois, l’Association lavalloise de parents pour le bien-être mental (ALPABEM) accordera du soutien psychologique aux 320 000 travailleurs des organismes communautaires et entreprises d’économie sociale du Québec via la nouvelle ligne téléphonique LÉO, et ce, gratuitement.

«Ces employés n’ont ni assurance collective ni service d’écoute pour les soutenir, explique Patrice Machabée, directeur de l’ALPABEM. Avec la pandémie, ces employés doivent faire face à de nouveaux problèmes économiques, psychologiques et professionnels.»

Les intervenants sont disponibles depuis le mardi 9 juin pour prendre les appels de tous les employés et bénévoles de la province au numéro 1 855 768-7LÉO (1 855 768-7536).

Expertise lavalloise

Le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC) a mis en place ce projet, financé par la Fondation Lucie et André Chagnon.

«Quand on a reçu l’appel du CSMO-ÉSAC, on s’est rendu compte qu’on avait les mêmes idées, commente M. Machabée. On avait déjà un projet qui ressemblait à celui proposé. Nous sommes fiers d’avoir été identifiés pour notre expertise.»

Avec la diminution de la demande des services pendant la pandémie, l’ALPABEM a eu l’idée de soutenir les employés de la Table de concertation en violence conjugale et agressions à caractère sexuel de Laval et Chambre de commerce et d’industrie de Laval.

Projet à long terme

«LÉO est une ligne téléphonique pour ces employés qui, en grande majorité, sont moins bien rémunérés, note le directeur de l’ALPABEM. Les employés d’organismes communautaires sont des personnes issues de l’immigration et à 90% des femmes.»

Trois nouveaux intervenants ont été engagés pour répondre à la demande et soutenir les cinq employés réguliers de l’organisme lavallois basé boulevard des Laurentides, dans Pont-Viau.

«Nous aurons une à trois rencontres avec chaque personne et on va l’envoyer vers d’autres ressources si jamais le problème est aigu, ajoute-t-il. On espère pouvoir aller de l’avant pendant au moins un an de plus.»

L’ALPABEM espère que d’autres partenaires financiers vont proposer leur aide pour prolonger le projet.

LÉO

Le CSMO-ÉSAC a créé ce projet en collaboration avec l’ALPABEM qui a toujours soutenu les personnes ayant des problèmes de santé mentale.

«On est habitué à travailler avec les enseignants et les épauler quand il faut les conseiller au niveau professionnel, confirme Patrice Machabée. La majorité des organismes communautaires sont restés ouverts pendant la crise sanitaire et ont dû affronter de nouveaux problèmes et défis.»

Les personnes qui vivent une détresse psychologique sont invitées à appeler gratuitement la ligne LÉO afin de discuter avec une équipe d’intervenants formés, et ce, de manière confidentielle.

«Depuis le début de la crise, notre équipe est confrontée à une demande constante de soutien psychologique de la part des organisations de première ligne, déclare Frédéric Lalande, président du CSMO-ÉSAC, par voie de communiqué. Avec le temps, on s’est rendu compte qu’il y avait un réel besoin pour un service spécifique à notre secteur d’emploi.»

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page