Connectez-vous à nous

La Ville entend bien profiter de la manne

Actualités

La Ville entend bien profiter de la manne

BUDGET. Au lendemain du budget Leitão, marqué par une hausse des dépenses de 4,7 % pour l’exercice 2018-2019, l’administration Demers est confiante de pouvoir tirer profit de cette manne.

Commentaires

Conseiller spécial au cabinet du maire, Robert-Charles Longpré affirme que le signal envoyé aux Municipalités est clair: il y a de l’argent dans les programmes.

«On va poursuivre nos représentations auprès de chacun des Ministères concernés tout en sachant qu’il y a de l’argent de disponible pour des projets et que les budgets sont augmentés», mentionnait-il en entrevue au Courrier Laval, le 28 mars.

Demandes élevées

On sait que ce n’est pas les projets qui manquent à Laval. Le ministre Carlos J. Leitão le sait aussi.

Les autorités municipales avaient profité du passage du ministre des Finances à la tribune de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval, le 12 février, pour lui faire une présentation de trois projets phares pour lesquels elles sollicitaient une contribution de 45,5 M$ de Québec.

Déjà sur les rails, le Complexe aquatique dont l’inauguration est prévue pour la 55e Finale des Jeux du Québec que la région accueillera à l’été 2020 est du nombre.

Le maire demande au gouvernement Couillard de financer à hauteur de 33 % la réalisation de cet amphithéâtre évalué à 61 M$.

La bibliothèque centrale et le centre culturel de création artistique professionnelle sont les deux autres projets dont il souhaite partager la facture à parts égales des coûts avec les deux paliers de gouvernement supérieur.

Alors que le gouvernement délie généreusement les cordons de la bourse, les représentations auprès des ministères de l’Éducation, du Loisir et du Sport et de la Culture et des Communications s’intensifieront ces prochains mois.

Idem pour le ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations auprès duquel une demande d’un million de dollars sur trois ans a été déposée l’automne dernier pour financer la construction d’un Centre québécois d’innovation en commerce.

D’autres attentes

Au début du mois de mars, lors d’une rencontre prébudgétaire tenue avec la ministre régionale, Francine Charbonneau, et ses collègues du caucus lavallois, le maire Demers avait également plaidé pour un soutien financier dans le cadre de l’organisation de la finale provinciale des Jeux du Québec de 2020.

Cela s’ajoutait aux requêtes visant à «rétablir l’équité régionale» en réglant l’acquisition des trois grandes îles et le financement de l’organisme Mieux-Naître à Laval et en modifiant radicalement la Politique de financement de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

Conseiller spécial au cabinet du maire, Robert-Charles Longpré affirme que le signal envoyé aux Municipalités est clair: il y a de l’argent dans les programmes.

«On va poursuivre nos représentations auprès de chacun des Ministères concernés tout en sachant qu’il y a de l’argent de disponible pour des projets et que les budgets sont augmentés», mentionnait-il en entrevue au Courrier Laval, le 28 mars.

Demandes élevées

On sait que ce n’est pas les projets qui manquent à Laval. Le ministre Carlos J. Leitão le sait aussi.

Les autorités municipales avaient profité du passage du ministre des Finances à la tribune de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval, le 12 février, pour lui faire une présentation de trois projets phares pour lesquels elles sollicitaient une contribution de 45,5 M$ de Québec.

Déjà sur les rails, le Complexe aquatique dont l’inauguration est prévue pour la 55e Finale des Jeux du Québec que la région accueillera à l’été 2020 est du nombre.

Le maire demande au gouvernement Couillard de financer à hauteur de 33 % la réalisation de cet amphithéâtre évalué à 61 M$.

La bibliothèque centrale et le centre culturel de création artistique professionnelle sont les deux autres projets dont il souhaite partager la facture à parts égales des coûts avec les deux paliers de gouvernement supérieur.

Alors que le gouvernement délie généreusement les cordons de la bourse, les représentations auprès des ministères de l’Éducation, du Loisir et du Sport et de la Culture et des Communications s’intensifieront ces prochains mois.

Idem pour le ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations auprès duquel une demande d’un million de dollars sur trois ans a été déposée l’automne dernier pour financer la construction d’un Centre québécois d’innovation en commerce.

D’autres attentes

Au début du mois de mars, lors d’une rencontre prébudgétaire tenue avec la ministre régionale, Francine Charbonneau, et ses collègues du caucus lavallois, le maire Demers avait également plaidé pour un soutien financier dans le cadre de l’organisation de la finale provinciale des Jeux du Québec de 2020.

Cela s’ajoutait aux requêtes visant à «rétablir l’équité régionale» en réglant l’acquisition des trois grandes îles et le financement de l’organisme Mieux-Naître à Laval et en modifiant radicalement la Politique de financement de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page