Connectez-vous à nous

La Ville contrainte de renoncer à son règlement ou tenir un référendum

lidl opening times today

Actualités

La Ville contrainte de renoncer à son règlement ou tenir un référendum

CENTRE-VILLE. Deux cent vingt-trois personnes habiles à voter se sont présentées hier à l’hôtel de ville pour signer le registre ouvert à leur intention, forçant du coup l’administration Demers à tenir un scrutin référendaire, sinon à renoncer à son règlement qui revoyait à la baisse les cases de stationnement pour le mégaprojet Espace Montmorency.

Commentaires

La procédure d’enregistrement s’adressait à quelque 1800 résidents du quartier situé au sud du boulevard de la Concorde et copropriétaires des tours d’habitation Urbania qui bordent les rues Émile-Martineau et Lucien-Paiement dans le quadrilatère Montmorency-Concorde.

À cinq jours du Réveillon

Parmi les instigateurs de cette mobilisation citoyenne, l’ex-élu de Laval-des-Rapides, Pierre Anthian, était particulièrement fier non seulement de l’atteinte, mais également du dépassement par plus de 30 voix le seuil des 190 signatures requises en cette journée de pluie verglaçante.

«Cinq jours avant Noël, avec seulement six jours de préavis, cela révèle à quel point les citoyens étaient déterminés à voir leur sort s’améliorer dans un secteur résidentiel qui part à la dérive en raison de la trop forte proximité du centre-ville», a-t-il réagi le 20 décembre, non sans souligner les difficiles conditions météorologiques de la veille.

S’il n’avait pas été ainsi bloqué, le projet de règlement L-2001-3736 aurait exigé 1850 cases de stationnement pour desservir Espace Montmorency, soit quelque centaines de cases de moins que ce qu’exigerait le règlement actuel.

Craintes et demandes

Les résidents des rues voisines, qui se plaignent d’être envahis par les clients de la Place Bell en quête de stationnement, craignent que la situation ne s’envenime le jour où la tour à bureaux de 16 étages, l’hôtel de 300 chambres, le spa, les boutiques, restaurants, cafés et autres commerces ouvriront.

Précisons qu’Espace Montmorency, qui culminera à 20 étages, abritera une dizaine d’immeubles qui offriront 1,4 million de pieds carrés d’aire louable où sont appelées à travailler pas moins de 3500 personnes.

«Nos demandes sont simples, mesurables, réalistes et justifiées: 100 % du stationnement sur rue dédié aux résidents d’Urbania et à ceux vivant au sud de la Concorde, avec des vignettes amovibles pour la visite», termine M. Anthian.

La procédure d’enregistrement s’adressait à quelque 1800 résidents du quartier situé au sud du boulevard de la Concorde et copropriétaires des tours d’habitation Urbania qui bordent les rues Émile-Martineau et Lucien-Paiement dans le quadrilatère Montmorency-Concorde.

Espace Montmorency, dont les travaux débuteront en février, offrira à terme 1,4 million de pieds carrés d’aire louable où travailleront 3500 personnes.Espace Montmorency, dont les travaux débuteront en février, offrira à terme 1,4 million de pieds carrés d’aire louable où travailleront 3500 personnes.  ©Photo – Gracieuseté

À cinq jours du Réveillon

Parmi les instigateurs de cette mobilisation citoyenne, l’ex-élu de Laval-des-Rapides, Pierre Anthian, était particulièrement fier non seulement de l’atteinte, mais également du dépassement par plus de 30 voix le seuil des 190 signatures requises en cette journée de pluie verglaçante.

«Cinq jours avant Noël, avec seulement six jours de préavis, cela révèle à quel point les citoyens étaient déterminés à voir leur sort s’améliorer dans un secteur résidentiel qui part à la dérive en raison de la trop forte proximité du centre-ville», a-t-il réagi le 20 décembre, non sans souligner les difficiles conditions météorologiques de la veille.

S’il n’avait pas été ainsi bloqué, le projet de règlement L-2001-3736 aurait exigé 1850 cases de stationnement pour desservir Espace Montmorency, soit quelque centaines de cases de moins que ce qu’exigerait le règlement actuel.

Craintes et demandes

Les résidents des rues voisines, qui se plaignent d’être envahis par les clients de la Place Bell en quête de stationnement, craignent que la situation ne s’envenime le jour où la tour à bureaux de 16 étages, l’hôtel de 300 chambres, le spa, les boutiques, restaurants, cafés et autres commerces ouvriront.

Précisons qu’Espace Montmorency, qui culminera à 20 étages, abritera une dizaine d’immeubles qui offriront 1,4 million de pieds carrés d’aire louable où sont appelées à travailler pas moins de 3500 personnes.

«Nos demandes sont simples, mesurables, réalistes et justifiées: 100 % du stationnement sur rue dédié aux résidents d’Urbania et à ceux vivant au sud de la Concorde, avec des vignettes amovibles pour la visite», termine M. Anthian.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page