Connectez-vous à nous

Actualités

La Ville clôturerait 2020 avec un surplus de 29 M$

En l’espace de 3 mois, l’administration Demers a réussi à convertir un déficit de 60 M$ anticipé en un surplus de 29 M$.

Voilà le fait saillant de la mise à jour budgétaire au 31 août dernier.

«Grâce à nos efforts, Laval est de retour sur la route de la santé financière, a déclaré le maire Marc Demers dans un communiqué publié aujourd’hui. En pleine pandémie mondiale, je pense que l’on peut parler d’un exploit.»

Cet excédent sur les dépenses représente 3,1 % d’un budget d’opération de 921,4 M$.

Affectations

La Ville affectera le plus clair de ce montant à ses créances, soit 26,6 M$ au paiement de régime de retraite, alors qu’elle réinjectera un montant de 1,5 M$ pour soutenir les organismes venant en aide aux plus démunis. Les 900 000 $ restants serviront à couvrir un passif contractuel, précise-t-on.

Surplus ventilé

L’administration municipale explique ce spectaculaire revirement de situation financière par quatre principaux facteurs, dont les efforts déployés depuis le printemps pour réduire les dépenses et salaires de 23,9 M$.

Pour ce qui est des droits de mutation immobilière (aussi appelés taxe de bienvenue), ils avaient déjà rapporté au 31 août 12 M$ de plus que prévu.

Par ailleurs, le règlement hors cour du litige entourant le Commodore a permis au printemps dernier de remettre 10 M$ dans les coffres de la Ville, cette somme ayant été libérée de la réserve qui avait été constituée dans la foulée de cette méga-poursuite de 67 M$ déposée contre la Municipalité en 2014.

S’ajoute une ristourne de 3,2 M$ versée par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) à la suite de représentations menées auprès des gouvernements supérieurs.

Une partie de ces surplus a évidemment servi à éponger un manque à gagner de 21,5 M$ en raison de la pandémie, nommément une baisse des revenus tirés des amendes et pénalités (6 M$) et des intérêts sur les placements (5,6 M$) en plus d’une hausse des mauvaises créances (3,1 M$) budgétés en 2020.

Régime de retraite

Les affectations consacrées au régime de retraite des employés municipaux tiennent en deux enveloppes dont une réserve comptable de 12,4 M$, valeur estimée de l’indexation aux retraités suite au renversement de certaines dispositions de la Loi 15. «Le jugement est présentement en appel, mais la Ville entend se préparer au cas où il [serait] maintenu», écrit-on.

Aussi, on précise que «les billets du régime de retraite, qui représentent une obligation à terme d’environ 31 M$, seront remboursés de façon anticipée pour un total de 14,2 M$».
En agissant maintenant, la Municipalité dit se protéger contre les possibles aléas boursiers, elle qui est coresponsable des déficits du régime.
«Je n’aurais pu imaginer laisser un tel fardeau financier aux générations à venir, a indiqué le maire Demers en faisant valoir la réputation de Laval en termes de gestion des finances publiques. Agir aujourd’hui, c’est une question d’équité».

Les moins bien nantis

Quant à l’affectation de 1,5 M$ au milieu communautaire, il s’agit d’une mesure de solidarité en soutien aux organismes venant en aide aux personnes les plus vulnérables en cette année particulièrement éprouvante,

«En pareilles circonstances, c’était essentiel que la Ville donne un coup de pouce supplémentaire à ses citoyens les moins nantis», a fait valoir M. Demers, précisant que plusieurs organismes communautaires verront leur financement augmenter de façon significative. «Ils pourront continuer à assurer une aide de proximité partout où les besoins se font sentir», a-t-il terminé.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page