Connectez-vous à nous

La vérificatrice générale tire sa révérence

Actualités

La vérificatrice générale tire sa révérence

BILAN. Pour sa dernière journée de travail, la vérificatrice générale de la Ville de Laval, Michèle Galipeau, a rencontré les représentants des médias, le 10 août, pour y dévoiler son rapport 2015.

Commentaires

Cas de force majeur, le dépôt de ce rapport annuel, normalement prévu au conseil municipal de septembre, a été devancé d’un mois, considérant que Mme Galipeau débutait dans ses nouvelles fonctions de vérificatrice générale de la Ville de Montréal, le 15 août.

Bilan de 5 ans

D’emblée, la vérificatrice générale a dressé le bilan des cinq dernières années où elle s’est investie à fournir aux élus comme aux citoyens lavallois un regard objectif et indépendant sur la qualité de la gestion municipale.

«Mon passage aura permis de doter le Bureau du vérificateur général [BVG] de Laval de locaux séparés de ceux de la Ville, de postes de chef vérificateur, d’un poste d’adjointe complètement dédié au Bureau ainsi que d’une délégation de pouvoirs, a-t-elle indiqué. Tout ceci dans le but de donner les balises nécessaires au BVG pour la réalisation en toute indépendance de son mandat.»

Sous sa gouverne, le Bureau du vérificateur général a émis 60 rapports d’opinion dans le cadre de l’audit financier, 15 rapports d’audits de conformité et 25 rapports en optimisation des ressources, incluant pas moins de 283 recommandations.

Années tumultueuses

Le passage de Michèle Galipeau à Laval a coïncidé avec des années nommément marquées par les multiples perquisitions de l’UPAC, la visite des vérificateurs du ministère des Affaires municipales, la tutelle, la commission Charbonneau et l’arrivée d’une direction générale renouvelée.

Au fil des ans, ses rapports d’optimisation ont ciblé, entre autres, les extras, les transactions immobilières, les comptes de dépenses, la gestion du carburant, des infrastructures et des sites contaminés, les contrats en informatique et en gestion des matières résiduelles et, plus récemment, la gestion des surplus, des réserves financières et des fonds réservés.

À l’annonce du départ de Mme Galipeau, en juin, le maire Marc Demers avait souligné son «travail exemplaire» tout en assurant que son successeur aurait «les coudées aussi franches».

Incidemment, le processus de dotation du poste de vérificateur général est en cours et les candidats au poste devraient être rencontrés au cours des trois prochaines semaines.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page