Connectez-vous à nous

La reconversion de la Montée du Moulin prend forme

Actualités

La reconversion de la Montée du Moulin prend forme

La Montée du Moulin est morte, vive l’avenue Léo-Lacombe. Avec la disparition de l’ancienne appellation s’efface la vocation industrielle de cette rue longeant la voie ferrée du Canadien Pacifique au sud de la station de métro intermodale de la Concorde.

Commentaires

C’est dans la portion sud de ce vieux secteur industriel que le redéploiement s’opère actuellement comme en témoignent un premier projet complété de 60 unités en copropriété et un autre de 66 condominiums nouvellement mis en chantier.

Racheté par Les Propriétés Belcourt, le site qui abritait depuis 1973 le fabricant de bougies Chandelles Tradition fait place aujourd’hui à un projet domiciliaire de dix immeubles de six unités chacun. Deux tiers des 60 condominiums des Jardins du Moulin ont déjà trouvé preneur.

Samcon débarque

À un jet de pierre de là, le constructeur en habitation Samcon a sorti l’artillerie lourde afin de préparer le terrain bordant le tronçon compris entre la rue Laurier et le viaduc Cartier.

Un projet évalué à 12 millions de dollars, qui prévoit à terme la construction de 11 immeubles totalisant 66 unités dont les premières seront livrées pour le printemps prochain.

S’il s’agit d’un premier projet signé Samcon à Laval, ce ne serait apparemment pas le dernier, puisque ce constructeur en habitation négocie actuellement l’achat de «plusieurs terrains» sur la défunte Montée du Moulin au nord du boulevard Cartier. Le vice-président aux ventes et marketing, Paul Martin, ne s’en cache pas.

Parmi ceux-ci, les cours à bois des Industries LPM et Carrière-Lefebvre/Marcel-Benoît y couvrent à elles seules quelque 900 000 pieds carrés dans cette portion située plus près de la station de métro.

200 M$ en redéploiement

Rejoint le 13 août, Ghyslain Lacombe, copropriétaire des Industries LPM fondées en 1953 par son père, feu Léo-Lacombe, confirme que des «négociations sérieuses» ont cours avec Samcon depuis plusieurs mois.

Si plusieurs acheteurs potentiels ont montré de l’intérêt, Samcon est actuellement le seul en lice. «Il faut avoir les moyens», reconnaît Ghyslain Lacombe, qui détient avec ses frères 460 000 pieds carrés de terrain.

Incidemment, au-delà des millions de dollars que l’acheteur devra allonger pour l’acquisition des terrains, il devra avoir les reins assez solides pour soutenir un projet de redéveloppement domiciliaire évalué autour de 200 M$ pour la portion située au nord de la rue Montmorency.

Crédits fiscaux

Sur son affiche commerciale annonçant ses condos à partir de 180 000 $, Les Propriétés Belcourt incitent les visiteurs à tirer profit d’une aide financière de la Ville pouvant atteindre 10 000 $.

Cette contribution financière est le fruit d’un généreux programme fiscal mis en place au début 2008 dans la foulée de revitalisation du secteur avoisinant la station de la Concorde. Elle soulage d’une part les nouveaux acheteurs du droit de mutation, communément appelée la taxe de Bienvenue, et offre d’autre part un crédit dégressif de taxes foncières. Ce congé fiscal se décline sur cinq ans, à raison d’un crédit de 100 % la première année, 90 % la seconde, 80 % la troisième, 60 % la quatrième et d’un crédit de 40 % la dernière année.

Idem sur Robert-Élie

Ce programme d’allègement fiscal vaut également pour la transformation de la rue Robert-Élie, une zone industrielle enclavée dans un secteur résidentiel au nord du boulevard de la Concorde.

De fait, Construction Voyer est à implanter un projet résidentiel d’une valeur estimée à 75 M$ en lieu et place d’une cour à bois.

En octobre 2009, le Courrier Laval annonçait ce projet de 450 unités d’habitation réparties en neuf bâtiments de 6, 8 et de 12 étages que Construction Voyer inaugurait hier, le 17 août.

Adopté en janvier 2008 par le conseil municipal, le Plan particulier d’urbanisme (PPU) visait non seulement la conversion de la zone industrielle aux abords de la station de la Concorde, mais également la densification du secteur.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page