Connectez-vous à nous

La perfection a un nom: Benoit Groulx

Football

La perfection a un nom: Benoit Groulx

Sans grande surprise, le quart lavallois Benoit Groulx a conduit le Rouge et Or de l’Université Laval à une cinquième coupe Vanier en disposant des Mustangs de Western Ontario par le pointage de 44-21, au stade Ivor Wynne, dimanche dernier.

Commentaires

L’athlète de Pont-Viau, qui avait mené le Rouge et Or à la victoire ultime au football universitaire canadien en 2006 à Saskatoon, a complété 17 de ses 27 passes pour des gains de 383 verges et deux majeurs, soit le troisième plus haut total de verges gagnées par la passe dans un match de la coupe Vanier. Groulx a couronné une saison parfaite.

Le quart de quatrième année est fier de faire partie du Rouge et Or, qui est devenue la 12e équipe à compléter une saison parfaite au football universitaire canadien. «S’il s’agit de ma dernière année universitaire, j’ai terminé en beauté. Je ne pouvais pas demander mieux», a-t-il lancé lors d’un entretien téléphonique accordé au Courrier Laval. «C’est certain que ma première coupe Vanier est spéciale. Celle-ci aussi, j’en suis fier. Lors des quatre premières conquêtes de la coupe Vanier, l’attaque n’avait jamais été capable de marquer plus de 15 points dans un match. Nous avons inscrit 44 points et l’attaque a eu son mot à dire dans la victoire», a-t-il ajouté.

Après la première demie, les champions du Québec menaient 27 à 7. Le quart-arrière étoile savait pertinemment que la victoire était dans le sac. Au début de la deuxième demie, Groulx et la recrue Mathieu Bouvette ont mis fin aux derniers espoirs de remontée de Western lorsqu’ils ont uni leurs efforts pour un touché de 92 verges, ce qui constitue le plus long majeur par la voie des airs de l’histoire de la Coupe Vanier. «Je suis fier d’avoir pu fracasser ce record. Je n’aurais pu le faire sans le brio de Mathieu.»

Groulx a taillé en pièce la défensive des Mustangs de Western Ontario en finale. Il avait fait de même face aux Dinos de Calgary, en infligeant une véritable raclée de 59 à 10 aux champions de l’ouest, en demi-finale. «Nous avons trouvé les failles. Justin Éthier et moi avons étudié les vidéos des matchs de Western et des Dinos de Calgary. À ma grande surprise, les deux équipes n’ont pas amené de nouvelles choses. Nous avions décelé des failles et nous en avons profité», a-t-il mentionné.

La LCF ou une autre saison à Laval?

L’avenir du quart lavallois dépendra du prochain repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF). «Je suis admissible au repêchage. Les Tiger-Cats d’Hamilton et les Argonauts de Toronto m’ont approché. Je crois plus en mes chances qu’au début de la saison. Si je ne suis pas repêché, je vais jouer une cinquième saison avec le Rouge et Or», a admis celui qui deviendra entraîneur après sa carrière de football.

Groulx ne s’en cache pas. Il est conscient que ses chances sont minces qu’une équipe le sélectionne. Même s’il compense par une intelligence hors de l’ordinaire avec une incroyable vision du jeu, sa petite taille, aux yeux des dirigeants de la LCF, serait son principal handicap. «Les équipes de la Ligue canadienne ne prennent pas de chance de repêcher un canadien au poste de quart, car il compte comme un joueur américain. De plus, il repêche souvent des quarts avec de gros gabarits», a-t-il précisé.

Groulx le meilleur

L’ancien quart des Loups de Curé-Antoine-Labelle est devenu le quatrième joueur de l’histoire à décrocher le trophée Hec Crighton et la coupe Vanier au cours de la même saison. Groulx a été nommé le joueur par excellence sur la scène du football universitaire canadien en 2008.

Cette saison, le Lavallois a complété 185 de ses 246 passes pour une moyenne de 75,2 pour cent. Groulx est le premier joueur du Rouge et Or à gagner ce trophée, le deuxième d’une université du Québec à le faire après le porteur de ballon Dave Fleiszer des Redmen de McGill en 1969. «Avec mes statistiques, j’ai forcé la main des dirigeants de la Ligue. Ils n’avaient pas le choix. Le titre va souvent dans l’Ouest ou en Ontario. Je suis très content de recevoir ce grand honneur, mais le plus important c’était de gagner la coupe Vanier», a indiqué le numéro 8.

Autres Lavallois

D’autres Lavallois, Guillaume Allard-Caméus, Julien Bourque et Samuel Tessier ont également pu soulever la coupe Vanier. D’anciens joueurs des Nomades du collège Montmorency Laurent Lavigne-Masse, Guillaume Sénécal et Camille Riel faisaient aussi partie de l’équipe championne.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Football

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page