Connectez-vous à nous

La Parentèle inaugure ses nouveaux locaux

lidl opening times today

Actualités

La Parentèle inaugure ses nouveaux locaux

Toujours installé dans Laval-des-Rapides, l’organisme communautaire La Parentèle a quitté la rue Léo-Lacombe pour inaugurer, le 18 janvier, ses nouveaux locaux dans l’ancienne Caisse populaire Desjardins de Saint-Claude, aux abords du parc Saint-Claude et de l’école primaire de l’Arc-en-Ciel.

«Nous avons sauté sur l’occasion quand l’offre est arrivée, a mentionné Maxime Savard, directeur général de La Parentèle. Avec les projets de condominium et industries devant nos anciens bureaux, on aurait pu s’ouvrir un service à l’auto tellement les camions passaient près de la porte.»

C’est le président de la Caisse, Jean Polloni, qui a approché la direction de l’organisme pour connaître leur intérêt.

«Je regarde ce que vous avez fait avec l’endroit, je vous félicite», a-t-il dit aux nouveaux propriétaires.

 

L’inauguration a réuni des familles utilisant le service ainsi que plusieurs contributeurs. (Photo 2M.Media)

 

Sur mesure

Pour la soirée de lancement, l’équipe de La Parentèle était présente pour conduire des visites guidées des pièces, incluant plusieurs salles de conférence, jeux et repos. La superficie est semblable, mais l’espace est maintenant sur deux étages.

«Au rez-de-chaussée, il ne reste qu’un mur d’origine, a expliqué Maxime Savard. Nous avons vraiment pris le temps de reconfigurer la place selon nos besoins.»

L’ancien comptoir de services est devenu une salle de stimulation pour s’assurer que les enfants n’ont pas de lacune en débutant leur parcours scolaire. Le bureau des intervenants, vitré et connecté à l’accueil, abrite les voûtes, qui servent à présent de rangement.

«Ça communique vraiment bien, a avoué Gabrielle Bertrand, intervenante jeunesse. À l’ancien local, il fallait toujours faire des va-et-vient pour parler avec ses collègues ou la direction.»

«Nous sommes là pour aider les familles, nous nous sentions moins à notre place.»

–Maxime Savard, directeur général de La Parentèle

Le changement a aussi eu un impact sur les familles. «C’est bien de savoir que des gens peuvent nous épauler, a raconté Mohamed Soual tandis que ses jumeaux s’amusaient dans la pièce pour les 6 à 12 ans, sous le thème des Milles et une nuits, au sous-sol. Les enfants aiment venir ici.»

Partenaires

Maintenant voisins, La Parentèle et l’école de l’Arc-en-Ciel ont commencé une association. Des activités sont offertes aux élèves et l’institution scolaire rend disponible ses plateaux à certains moment durant la semaine.

Les activités de l’organisme communautaire, qui célébrera ses 30 années d’existence en août, ont repris le 21 janvier.

Commentaires

Journaliste aux transports, à la santé et à la politique provinciale et fédérale, agohierdrolet@2m.media , 450-667-4360 poste : 3527

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page