Connectez-vous à nous

La MRC de Laval y va de 27 recommandations

Actualités

La MRC de Laval y va de 27 recommandations

La Municipalité régionale de comté (MRC) de Laval souhaite que le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), dont la CMM s’apprête à se doter pour 20 ans, nuance ses conclusions à l’effet que la pression sur la demande de terrains industriels devrait diminuer au cours des prochaines années.

Au contraire, le PMAD devrait confirmer le dynamisme de la région au niveau industriel et tout particulièrement à Laval.

Bien que le Plan en question propose actuellement un gel du périmètre d’urbanisation pour les 5 prochaines années, la MRC de Laval estime que, pour satisfaire à la demande d’espaces à vocation industrielle elle devra disposer d’un minimum de 30 millions de pieds carrés, hors contraintes, d’ici 2021.

Cette recommandation figure parmi les 27 mesures que la ville-région a soumises dans le cadre du processus de consultation visant à bonifier le Plan, qui devrait normalement être adopté dans sa version finale d’ici le 31 décembre. Rappelons que Ville de Laval avait, le 28 avril dernier, quitté la table des élus de la CMM au moment de l’adoption du projet de PMAD.

Le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, explique que la Ville avait agi ainsi par esprit de solidarité envers les élus de la couronne nord, à qui la CMM venait de refuser un délai de 30 jours pour leur permettre de compléter leurs travaux.

Statut de locomotive

Cela dit, la Politique d’urbanisme durable et le Plan de mobilité durable, adoptés au printemps, s’inscrivent dans le même esprit que le projet de PMAD, laissent entendre les autorités lavalloises.

À cet égard, M. Vaillancourt souligne qu’aussitôt rendue publique, la démarche ÉvoluCité avait tout pour conférer à sa région le statut de locomotive du train du PMAD, image-t-il.

Quant à la recommandation no 8, elle vise à revoir la délimitation du «grand pôle économique» lavallois, de façon à intégrer le Parc Scientifique et de Haute Technologie, la Cité du Savoir, le Centre Laval et le futur Quartier de l’Agora, un des secteurs clés du Laval de demain .

«Il faut au moins que la CMM reconnaisse ce que nous avons prévu dans la démarche ÉvoluCité. Ça va être le cœur d’un TOD [Transit Oriented development]» termine le maire Vaillancourt.

À lire aussi: La protection du patrimoine naturel et agricole retient l’attention

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page