Connectez-vous à nous

La mise à niveau de la Salle André-Mathieu ne dépend plus que de Québec

Actualités

La mise à niveau de la Salle André-Mathieu ne dépend plus que de Québec

FINANCEMENT. La Corporation de la salle André-Mathieu n’attend plus que l’engagement financier du gouvernement Couillard pour aller de l’avant avec son projet de mise à niveau évalué à 2,6 M$.

Commentaires

À ce jour, les partenaires du milieu se sont tous commis, dont l’administration municipale qui acceptait d’allonger, le mois dernier, les 400 000 $ demandés pour la mise aux normes de la salle de spectacle.

La Corporation y injecte le même montant, le Collège Montmorency s’engage pour 350 000 $, alors que Tourisme Laval contribue pour quelque 150 000 $.

À la direction de la Salle André-Mathieu, on s’apprête maintenant à relancer le ministère de la Culture et des Communications pour 1,3 M$.

«Le Ministère ne confirme jamais un investissement dans un projet d’immobilisation si le financement local n’est pas attaché et garanti», mentionne Marcel Alexander, porte-parole de la Corporation en l’absence de la directrice générale Julie Perron, actuellement en vacances.

La ministre régionale Francine Charbonneau corrobore: «On attend l’engagement écrit de l’ensemble des partenaires avant de nous-mêmes s’engager. Aussitôt que les documents seront complétés, le dossier sera à l’étude.»

Cela dit, elle juge la demande «relativement raisonnable» dans la mesure où le milieu assure 50 % du financement du projet.

Selon l’échéancier, les travaux se tiendraient à l’été 2016 en prévision d’une réouverture officielle pour la rentrée automnale.

Travaux

Les travaux ciblent, entre autres, le renouvellement des 835 fauteuils, le système d’éclairage, la conque d’orchestre et les porteuses.

Permettant les changements de décor, les porteuses actuelles ne sont pas adaptées aux mises en scène d’aujourd’hui, peut-on lire dans une communication que le directeur du Service de la vie communautaire et de la culture (VCC), Benoît Collette, adressait au comité exécutif de la Ville, le 20 mai.

«Elles ne peuvent être programmées et ne sont pas à vitesses variables. Cette contrainte oblige les producteurs à adapter leur mise en scène pour Laval», explique-t-on pour justifier leur remplacement, tout en ajoutant que le maintien des porteuses pourrait, à court terme, priver les habitués de la salle de certaines productions d’envergure.

Quant aux sièges à renouveler, on souligne qu’ils servent depuis plus de 35 ans, alors que «la durée de vie utile pour un lieu fréquenté comme cette salle est de 20 ans».

En 2014, la Salle André-Mathieu a accueilli 185 000 spectateurs.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page