Connectez-vous à nous

La méthode Kangourou, vous connaissez?

Actualités

La méthode Kangourou, vous connaissez?

Le contact peau à peau entre un nouveau-né et son parent relève de la méthode appelée Kangourou, dont la journée internationale de sensibilisation se tient aujourd’hui, mardi 15 mai.

Commentaires

Reconnue à travers le monde, elle procure de nombreux bienfaits au poupon, indique le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval qui encourage les nouveaux parents à adopter cette approche pendant et après leur séjour à l’hôpital.

Avantages

«En plus de stabiliser les signes vitaux et le taux de sucre sanguin, le contact peau à peau diminue le stress (cortisol), les pleurs ainsi que les sensations douloureuses chez le bébé», fait valoir l’agence gouvernementale régionale.

Cette pratique, ajoute-t-elle, contribue à un meilleur allaitement et attachement entre le nouveau-né et les parents.

«Des études ont démontré des bienfaits spécifiques pour les bébés prématurés: protège contre les infections, favorise le gain de poids ainsi que le développement du cerveau, augmente la qualité du sommeil et diminue la durée d’hospitalisation».

Kangourou-o-thon

Du 14 au 20 mai, le CISSS tiendra un Kangourou-o-thon.

Tout au long de la semaine, le personnel infirmier du centre de la famille et du bloc opératoire à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé accentuera les encouragements auprès des mamans et papas à pratiquer ce contact avec leur bébé et les sensibilisera aux bienfaits scientifiquement reconnus. «Ce contact est un moment privilégié qu’il faut encourager», précise-t-on.

Les familles de ces unités seront invitées à participer à la grande murale de kangourous en y apposant un petit kangourou en papier pour chaque contact peau à peau pratiqué sur une période minimale de 60 minutes.

Reconnue à travers le monde, elle procure de nombreux bienfaits au poupon, indique le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval qui encourage les nouveaux parents à adopter cette approche pendant et après leur séjour à l’hôpital.

Avantages

«En plus de stabiliser les signes vitaux et le taux de sucre sanguin, le contact peau à peau diminue le stress (cortisol), les pleurs ainsi que les sensations douloureuses chez le bébé», fait valoir l’agence gouvernementale régionale.

Cette pratique, ajoute-t-elle, contribue à un meilleur allaitement et attachement entre le nouveau-né et les parents.

«Des études ont démontré des bienfaits spécifiques pour les bébés prématurés: protège contre les infections, favorise le gain de poids ainsi que le développement du cerveau, augmente la qualité du sommeil et diminue la durée d’hospitalisation».

Kangourou-o-thon

Du 14 au 20 mai, le CISSS tiendra un Kangourou-o-thon.

Tout au long de la semaine, le personnel infirmier du centre de la famille et du bloc opératoire à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé accentuera les encouragements auprès des mamans et papas à pratiquer ce contact avec leur bébé et les sensibilisera aux bienfaits scientifiquement reconnus. «Ce contact est un moment privilégié qu’il faut encourager», précise-t-on.

Les familles de ces unités seront invitées à participer à la grande murale de kangourous en y apposant un petit kangourou en papier pour chaque contact peau à peau pratiqué sur une période minimale de 60 minutes.

 

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page