Connectez-vous à nous

La Fédération des cégeps estime ses besoins à 185 M$

Actualités

La Fédération des cégeps estime ses besoins à 185 M$

ÉDUCATION. Yves Carignan, directeur des affaires étudiantes et des services à la communauté du Collège Montmorency, a participé à la rédaction d’un mémoire que la Fédération des cégeps a déposé au gouvernement, le 12 janvier, lors des consultations prébudgétaires 2017-2018.

Commentaires

La Fédération estime que les besoins financiers se chiffrent à 185 M$. «Nous croyons que le gouvernement pourrait investir 140 M$ pour le fonctionnement et 45 M$ pour l’amélioration des bâtiments, soit de rendre le milieu de vie plus agréable», souligne M. Carignan.

Pour permettre à tous les cégeps d’être en mesure d’assurer la réussite des étudiants, dont les profils et les besoins sont de plus en plus diversifiés, la Fédération a insisté sur la nécessité d’accorder à tous les établissements un financement adéquat et stable.

Priorités

«Dans ce document, nous retrouvons les priorités de Montmorency et du réseau de 48 cégeps. Ce sont les mêmes. C’est une première! De là la force du réseau», précise M. Carignan.

«Nous avons retenu neuf éléments majeurs où le gouvernement devrait investir pour la réussite scolaire, notre grande priorité», ajoute-t-il.

Liste d’épicerie

Toujours selon les dires du directeur des affaires étudiantes et des services à la communauté du Collège Montmorency, le document permettra à la ministre responsable de l’Enseignement supérieur, Hélène David, de faire ses choix et de répondre aux besoins des établissements.

Ce montant permettra aux cégeps d’offrir aux étudiants différents services: centres d’aide à l’apprentissage, accompagnement pour les étudiants autochtones, services pour les étudiants ayant des besoins particuliers, services de bibliothèque, activités sportives et culturelles ainsi que le soutien à la réussite des étudiants en situation de handicap, dont le nombre est passé de 5000 à plus de 12 000 entre 2010 et 2014.

De telles sommes serviront à déployer davantage de ressources spécialisées en matière de soutien psychosocial. «Certains collèges n’ont pas d’intervenant psychosocial. Ça n’a aucun sens», insiste-t-il.

M. Carignan croit que le réinvestissement demandé permettra aussi d’accroître les actions des collèges en matière d’internationalisation, de demeurer à la fine pointe des technologies, financer davantage la recherche et l’innovation dans le réseau collégial, moderniser et entretenir adéquatement les bâtiments et les installations des cégeps, et améliorer l’offre de formation et de services des collèges au sein de leur région.

Avec un réinvestissement gouvernemental, les collèges seront à même de former un plus grand nombre d’adultes à travers la formation continue et d’améliorer l’accès à la formation à temps partiel.

Montmorency en croissance

Le Collège Montmorency a accueilli 7300 étudiants cette année, comparativement à 6500, l’an dernier. «Le gouvernement donne des subventions en se fiant à des données de 2014-15. Il faut donner plus de services avec plus d’étudiants. Avec cette croissance, ce sera tout un défi», reconnaît-il.

«On connaîtra le montant qui nous sera alloué à la fin du mois d’avril», termine Yves Carignan.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page