Connectez-vous à nous

La CSDL prête à accueillir les réfugiés syriens

Actualités

La CSDL prête à accueillir les réfugiés syriens

SCOLAIRE. Louise Lortie, présidente de la Commission scolaire de Laval (CSL), s’attend à recevoir 600 élèves réfugiés syriens dans ses établissements, même si ce chiffre n’est pas encore arrêté.

Commentaires

Depuis plusieurs années la CSDL accueille, encadre, accompagne et scolarise de nombreux immigrants. D’ailleurs, 52 % des élèves lavallois ont au moins un parent qui provient d’un pays étranger.

«Nous allons les accueillir à bras ouverts, nous en avons déjà reçu neuf depuis le 1er novembre. On n’a jamais refusé personne. La CSDL a développé une gestion efficace et organisée de ses ressources au bénéfice de ces nouveaux élèves», lance-t-elle d’entrée de jeu dans une entrevue téléphonique.

La CSDL s’est associée à différents partenaires, notamment le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, le Carrefour d’Intercultures de Laval (CIL), la Ville, divers ministères ainsi que le gouvernement du Québec pour recevoir ces réfugiés.

En mode solutions

Pour l’instant, la CSDL ne dispose pas de locaux libres pour accueillir ces élèves. Toutefois, Mme Lortie affirme que son organisation a plusieurs scénarios pour y remédier. Elle songe notamment à utiliser une dizaine de locaux du centre de formation des adultes les Berges sur le boulevard Lévesque.

«On pourrait utiliser les bibliothèques et locaux polyvalents où sont dispensés des cours de musique et d’arts plastiques», précise-t-elle.

«Nous serons prêts, mais la difficulté, c’est que nous ne savons pas le chiffre exact. Est-ce que les élèves seront au préscolaire, primaire ou secondaire? Nous ne le savons pas. Nous devrions en accepté 300 avant les fêtes et 300 autres en février. Ils feront partie de classe d’accueil en francisation. Nous voulons bien leur apprendre le français», souligne-t-elle.

Elle assure que son organisation dispose de l’expertise nécessaire pour l’accueil d’élèves réfugiés qui ne parlent pas français, de même que leurs parents.

Enjeux à Laval

Avec l’ajout de ces nouveaux arrivants (près de 600), la CSDL fera face à des enjeux importants pour les prochaines années, notamment en raison de la croissance de sa clientèle et des besoins pressants en locaux de classe. D’ailleurs, 800 nouveaux élèves viendront s’ajouter aux réfugiés, joignant les rangs en 2016-17.

Plusieurs projets de construction et d’agrandissement d’écoles sont soit en cours ou en attente d’approbation auprès du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Aide financière

Mme Lortie a admis qu’elle devrait avoir droit à une aide financière de Québec et d’Ottawa. «Nous avons parlé aux gouvernements et aux députés pour avoir des subventions, car nous embauchons du personnel», fait-elle savoir.

«Il est encore trop tôt pour savoir quels seront les montants», conclut-elle.

Enfin, les citoyens qui souhaitent offrir de leur temps auprès de ces nouveaux arrivants peuvent contacter le Service téléphonique de la Ville de Laval (311).

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page