Connectez-vous à nous

La croissance passe par la Chine… et le Québec!

Actualités

La croissance passe par la Chine… et le Québec!

DÉVELOPPEMENT. La Chine représente un marché très porteur pour Show Canada, qui est à implanter une usine à Beijing, en partenariat avec un joueur asiatique majeur dans le secteur du spectacle.

Commentaires

Deuxième puissance économique mondiale, la République populaire de Chine serait en passe d’atteindre le statut de destination du divertissement, alors que des sommes privées colossales s’investissent dans le développement de parcs thématiques de toutes sortes.

D’ailleurs, Show Canada travaille déjà à la conception d’infrastructures scéniques permanentes destinées à la capitale chinoise et à Macao, une région administrative spéciale au même titre qu’Hong Kong, et capitale mondiale de l’industrie du jeu.

Capital humain

S’il est vrai que l’embauche va se concentrer à l’autre bout de la planète ces prochains mois, l’entreprise locale n’envisage aucune délocalisation.

Non seulement entend-elle protéger un plancher de 120 emplois permanents à son siège social lavallois, la direction de Show Canada veut être plus visible au Québec et au Canada, où elle se dit trop peu connue.

«En fait, on n’est pas connus chez nous, alors qu’on l’est partout à l’international dans notre secteur d’activité», concède le directeur général, Pierre Marchand.

Bien qu’il reconnaisse de belles occasions d’affaires au pays, notamment à Toronto, cette présence que l’on veut accroître dans le marché domestique sert avant tout les intérêts corporatifs en matière de recrutement.

«L’élite est au Québec», reconnaît celui pour qui les cerveaux constituent sa matière première. «On veut être capables d’aller chercher les gradués les plus ingénieux de l’ÉTS [École de technologie supérieure] et de rivaliser avec les Bombardier.»

Pour cette entreprise de conception et de production de renommée internationale, la stratégie de croissance régionale passe également par les acquisitions.

«Une première entreprise de Montréal, Microtrol, a été acquise récemment pour rehausser notre niveau d’expertise en automation et on est en discussion avec deux autres sociétés locales, également complémentaires à notre champ d’activité», indique M. Marchand.

Ce dernier signale au passage que l’entreprise n’a jamais été aussi active au Québec, soulignant le Musée Grévin, la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des arts et le Musée de la civilisation où des projets ont été complétés ces derniers mois. Parmi les projets en cours, un équipement architectural qui fera la signature du nouvel amphithéâtre extérieur de Trois-Rivières, dont l’inauguration est prévue ce printemps à la porte du fleuve.

À lire également: Une entreprise manufacturière pas comme les autres

À la conquête du monde

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page