Connectez-vous à nous
livre
Le regroupement est formé de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), l’Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ), l’Association des libraires du Québec (ALQ), la Fédération québécoise des coopératives en milieu scolaire (COOPSCO), réseau Les Libraires (LIQ), l’Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ), Réseau BIBLIO du Québec, l’Association des distributeurs exclusifs de libre en langue français (ADELF), l’Association québécoise des salons du livres et des chaînes de librairies Archambault et Renaud-Bray. (Photo gracieuseté)

Culture

La campagne Je lis québécois se poursuit ce printemps

La seconde phase de la campagne Je lis québécois débutera le 23 avril, Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

Celle-ci vise à encourager la découverte de livres québécois dans les bibliothèques et librairies d’ici en mettant en lumière «toute la richesse» de l’industrie du livre, qui compte près de 2500 écrivaines et écrivains québécois.

Pour l’occasion, l’événement se dote d’une nouvelle porte-parole, soit la journaliste, animatrice et chroniqueuse culturelle, Émilie Perreault.

«Lire est un des gestes les plus simples que l’on peut poser pour améliorer sa santé culturelle, développer son empathie, nourrir son imaginaire et s’instruire, partage-t-elle, via communiqué. Lire québécois, c’est retrouver un sentiment d’appartenance au détour de chaque page.»

Campagne 2021

Le regroupement de onze organismes et entreprises de l’industrie du livre a lancé la première phase de la campagne promotionnelle à l’automne.

Ce printemps, le public est notamment convié aux nouveaux rendez-vous virtuels Les midis Je lis Québécois qui se tiendront les mardis et jeudis en direct sur Facebook, du 23 avril au 24 juin.

Ce sera l’occasion de découvrir l’univers et les modes de créations de plusieurs autrices et auteurs invités, tels que Michel Jean, Chrystine Brouillet et Rose-Aimée Automne.

Plusieurs autres activités virtuelles sont également au programme de la campagne 2021

Le ministère de la Culture et des Communications a d’ailleurs octroyé une aide financière de 800 000$ pour le renouvellement printanier de l’événement. (C.R.)

Commentaires

Continuer la lecture
Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page