Connectez-vous à nous

Juliette Gauthier poursuivra sa carrière en Floride

Sports

Juliette Gauthier poursuivra sa carrière en Floride

BASKETBALL. Juliette Gauthier aura laissé sa marque au basketball féminin ayant disputé cinq saisons avec les Maraudeurs du Collège Laval et trois autres avec les Nomades du Collège Montmorency. Elle poursuivra sa carrière aux États-Unis dès le mois de juin.

Commentaires

L’athlète de 19 ans a obtenu une bourse d’études pour les quatre prochaines années et opté pour l’Université Florida Atlantic en raison d’un coup de cœur pour l’entraîneur Jim Jabir. Elle fera donc le saut dans la NCAA (National Collegiate Athletic Association) avec les Owls en division 1.

«L’organisation est sur une pente montante grâce à l’entraîneur, avoue-t-elle. J’ai aimé ce que j’ai vu lors de ma visite. Nous serons huit nouvelles joueuses à joindre les rangs des Owls. Je ne serai pas la seule recrue.»

De nombreuses offres

Juliette a eu plusieurs invitations d’universités canadiennes et américaines. Son talent et sa détermination ont motivé son choix de l’endroit où elle ira jouer. «J’ai été fort impressionnée par les installations en Floride, mentionne celle qui a également visité l’Université St-Bonaventure, dans la région de Buffalo. On ne m’a pas fait de promesse, mais j’aimerais percer l’alignement partant comme attaquante.»

Médailles et honneurs

Juliette a joué un rôle important dans la conquête de quatre médailles des Nomades au niveau collégial. Elle a aidé la formation lavalloise à gagner le titre provincial en 2017, étant proclamée joueuse par excellence du tournoi en plus de mériter une place au sein de la première équipe d’étoile. Elle a aussi permis aux Nomades de rafler à deux reprises l’argent en 2016 et 2018 aux Championnats provinciaux. Juliette s’est illustrée récemment au Championnat canadien conduisant les Nomades à la médaille de bronze.  

En 47 parties avec les Nomades, l’athlète a montré des statistiques reluisantes, inscrivant 746 points, soit une moyenne de 15,9 points par rencontre, dont 84 tirs de 3 points ainsi que 141 lancers francs réussis, une moyenne de 77,5% d’efficacité. Elle a obtenu 131 assistances et 82 vols de balle.

«Avec cette médaille de bronze, je termine ma carrière avec le sentiment du devoir accompli», indique celle qui a terminé en tête des meilleures marqueuses au Québec avec une moyenne de 19,2 points par partie.

Première récipiendaire

Le 21 février dernier, Juliette a mis la main sur le premier trophée Mariam-Sylla au cumulatif des points avec une récolte de 36 durant la dernière campagne. L’entraîneur de la formation féminine Martin Fortier lui a remis le précieux trophée.

Cet honneur est attribué à la fin de chaque session à la joueuse ayant accumulé des points dans chacune des catégories: double-double, charge, rebonds offensifs et défensifs, assistance et vol de balle.  

«C’est flatteur d’être la première à recevoir ce trophée, lance-t-elle. Mariam a toujours été un exemple pour les joueuses de basketball de Montmorency.»

Idole de son frère

Juliette est l’idole de son jeune frère de 10 ans, Édouard. L’élève de sixième année a d’ailleurs fait un exposé oral dans sa classe sur les exploits d’une personne qu’il admire. «Mon frère a choisi de parler de moi. C’est flatteur», mentionne-t-elle. Édouard tentera de suivre les traces de sa grande sœur en faisant son entrée au Collège Laval avec les Maraudeurs en septembre. Il jouera au basketball, mais aussi au football.

L’athlète de 19 ans a obtenu une bourse d’études pour les quatre prochaines années et opté pour l’Université Florida Atlantic en raison d’un coup de cœur pour l’entraîneur Jim Jabir. Elle fera donc le saut dans la NCAA (National Collegiate Athletic Association) avec les Owls en division 1.

«L’organisation est sur une pente montante grâce à l’entraîneur, avoue-t-elle. J’ai aimé ce que j’ai vu lors de ma visite. Nous serons huit nouvelles joueuses à joindre les rangs des Owls. Je ne serai pas la seule recrue.»

De nombreuses offres

Juliette a eu plusieurs invitations d’universités canadiennes et américaines. Son talent et sa détermination ont motivé son choix de l’endroit où elle ira jouer. «J’ai été fort impressionnée par les installations en Floride, mentionne celle qui a également visité l’Université St-Bonaventure, dans la région de Buffalo. On ne m’a pas fait de promesse, mais j’aimerais percer l’alignement partant comme attaquante.»

Médailles et honneurs

Juliette a joué un rôle important dans la conquête de quatre médailles des Nomades au niveau collégial. Elle a aidé la formation lavalloise à gagner le titre provincial en 2017, étant proclamée joueuse par excellence du tournoi en plus de mériter une place au sein de la première équipe d’étoile. Elle a aussi permis aux Nomades de rafler à deux reprises l’argent en 2016 et 2018 aux Championnats provinciaux. Juliette s’est illustrée récemment au Championnat canadien conduisant les Nomades à la médaille de bronze.  

Juliette Gauthier a connu beaucoup de succès au cours des trois dernières saisons avec les Nomades.Juliette Gauthier a connu beaucoup de succès au cours des trois dernières saisons avec les Nomades.  ©Photo – Gracieuseté

En 47 parties avec les Nomades, l’athlète a montré des statistiques reluisantes, inscrivant 746 points, soit une moyenne de 15,9 points par rencontre, dont 84 tirs de 3 points ainsi que 141 lancers francs réussis, une moyenne de 77,5% d’efficacité. Elle a obtenu 131 assistances et 82 vols de balle.

«Avec cette médaille de bronze, je termine ma carrière avec le sentiment du devoir accompli», indique celle qui a terminé en tête des meilleures marqueuses au Québec avec une moyenne de 19,2 points par partie.

Première récipiendaire

Le 21 février dernier, Juliette a mis la main sur le premier trophée Mariam-Sylla au cumulatif des points avec une récolte de 36 durant la dernière campagne. L’entraîneur de la formation féminine Martin Fortier lui a remis le précieux trophée.

Cet honneur est attribué à la fin de chaque session à la joueuse ayant accumulé des points dans chacune des catégories: double-double, charge, rebonds offensifs et défensifs, assistance et vol de balle.  

«C’est flatteur d’être la première à recevoir ce trophée, lance-t-elle. Mariam a toujours été un exemple pour les joueuses de basketball de Montmorency.»

Idole de son frère

Juliette est l’idole de son jeune frère de 10 ans, Édouard. L’élève de sixième année a d’ailleurs fait un exposé oral dans sa classe sur les exploits d’une personne qu’il admire. «Mon frère a choisi de parler de moi. C’est flatteur», mentionne-t-elle. Édouard tentera de suivre les traces de sa grande sœur en faisant son entrée au Collège Laval avec les Maraudeurs en septembre. Il jouera au basketball, mais aussi au football.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page