Connectez-vous à nous

Julien Clerc et deux pianos à la SAM

Culture

Julien Clerc et deux pianos à la SAM

ÉVÉNEMENT. Véritable légende de la chanson française, Julien Clerc fera plaisir à ses admirateurs québécois en juin et septembre avec une tournée en formule intime qui s’arrêtera à la salle André-Mathieu, le mardi 13 juin.

Commentaires

«J’arrive avec un maximum de chansons connues qu’on appelle les incontournables, respectant ainsi les paroles de Paul McCartney sur les Rolling Stones, quand il dit vouloir être remboursé si le groupe ne joue pas Satisfaction!» commence Julien Clerc en rigolant le compositeur de Fais-moi une place>, Ma préférence, Femmes… je vous aime, Si on chantait>, Ce n’est rien et Cœur de rocker laisse aussi un espace dans sa prestation pour des listes de titres soumises par le public.

«Je veux que le spectacle plaise autant aux super fans de ma musique qu’aux amateurs de chanson française, continue l’artiste cumulant près de 50 ans de carrière. De revisiter ainsi mon répertoire, juste avec deux pianos, est un exercice amusant. Les gens seront heureux de redécouvrir mes pièces différemment.»

Cette virée québécoise d’une trentaine de dates suit le lancement d’un album de grands succès intitulé Fans, je vous aime, en novembre 2016.

Bons souvenirs du Québec

«Ça fait très longtemps que je n’ai pas fait de vraie tournée chez vous, confie Julien Clerc qui aura bientôt 70 ans. Le Québec est le premier pays étranger où j’ai mis les pieds pour mon métier. Je me souviens qu’à peine descendu de l’avion, j’avais suivi le conseil d’un passager et j’étais allé voir Yvon Deschamps en spectacle. Je l’ai trouvé incroyable, ça ne se faisait pas chez nous, mais j’ai dû y retourner plusieurs fois pour tout comprendre en m’habituant à cette langue francophone très caractéristique!»

Par la suite, le chanteur et pianiste deviendra, entre autres, un admirateur et ami de Robert Charlebois et Mouffe.

Gilbert Bécaud

Quand il foulera les planches de la salle André-Mathieu pour la première fois, Julien Clerc montera sur une scène où son mentor, Gilbert Bécaud, a jadis donné un spectacle d’anthologie.

«Je chanterai d’ailleurs C’est en septembre, indique-t-il. Il y a toujours du Bécaud dans mes tours de chant. Il a été comme un parrain quand j’ai longtemps assuré sa première partie, à mes débuts, à la fin des années 1960. Je sais qu’il avait une relation privilégiée avec le public du Québec. Il y était beaucoup aimé.»

Julien Clerc reprendra également un titre d’un autre monument de la chanson française, Barbara. Sinon, il prépare déjà un nouvel opus original à paraître plus tard dans l’année et coréalisé par Calogero.

«Sa mère écoutait mes chansons quand il avait 16 ans et il en est resté marqué, raconte Julien Clerc. Dans son art, il fait le pont entre la tradition et une modernité pop. Je pense avoir conservé une certaine fraîcheur dans mon travail et c’est bien de pouvoir continuer à créer avec des plus jeunes.»

D’abord prévu à l’église Sainte-Rose-de-Lima, ce concert a été déplacé à la salle André-Mathieu située au 475, boulevard de l’Avenir. Information: 450 667-2040.

«J’arrive avec un maximum de chansons connues qu’on appelle les incontournables, respectant ainsi les paroles de Paul McCartney sur les Rolling Stones, quand il dit vouloir être remboursé si le groupe ne joue pas Satisfaction!» commence Julien Clerc en rigolant le compositeur de Fais-moi une place>, Ma préférence, Femmes… je vous aime, Si on chantait>, Ce n’est rien et Cœur de rocker laisse aussi un espace dans sa prestation pour des listes de titres soumises par le public.

«Je veux que le spectacle plaise autant aux super fans de ma musique qu’aux amateurs de chanson française, continue l’artiste cumulant près de 50 ans de carrière. De revisiter ainsi mon répertoire, juste avec deux pianos, est un exercice amusant. Les gens seront heureux de redécouvrir mes pièces différemment.»

Cette virée québécoise d’une trentaine de dates suit le lancement d’un album de grands succès intitulé Fans, je vous aime, en novembre 2016.

Bons souvenirs du Québec

«Ça fait très longtemps que je n’ai pas fait de vraie tournée chez vous, confie Julien Clerc qui aura bientôt 70 ans. Le Québec est le premier pays étranger où j’ai mis les pieds pour mon métier. Je me souviens qu’à peine descendu de l’avion, j’avais suivi le conseil d’un passager et j’étais allé voir Yvon Deschamps en spectacle. Je l’ai trouvé incroyable, ça ne se faisait pas chez nous, mais j’ai dû y retourner plusieurs fois pour tout comprendre en m’habituant à cette langue francophone très caractéristique!»

Par la suite, le chanteur et pianiste deviendra, entre autres, un admirateur et ami de Robert Charlebois et Mouffe.

Gilbert Bécaud

Quand il foulera les planches de la salle André-Mathieu pour la première fois, Julien Clerc montera sur une scène où son mentor, Gilbert Bécaud, a jadis donné un spectacle d’anthologie.

«Je chanterai d’ailleurs C’est en septembre, indique-t-il. Il y a toujours du Bécaud dans mes tours de chant. Il a été comme un parrain quand j’ai longtemps assuré sa première partie, à mes débuts, à la fin des années 1960. Je sais qu’il avait une relation privilégiée avec le public du Québec. Il y était beaucoup aimé.»

Julien Clerc reprendra également un titre d’un autre monument de la chanson française, Barbara. Sinon, il prépare déjà un nouvel opus original à paraître plus tard dans l’année et coréalisé par Calogero.

«Sa mère écoutait mes chansons quand il avait 16 ans et il en est resté marqué, raconte Julien Clerc. Dans son art, il fait le pont entre la tradition et une modernité pop. Je pense avoir conservé une certaine fraîcheur dans mon travail et c’est bien de pouvoir continuer à créer avec des plus jeunes.»

D’abord prévu à l’église Sainte-Rose-de-Lima, ce concert a été déplacé à la salle André-Mathieu située au 475, boulevard de l’Avenir. Information: 450 667-2040.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page