Connectez-vous à nous

Jordan Officer: carnet de route

lidl opening times today

Culture

Jordan Officer: carnet de route

Avec Three Rivers, son quatrième opus solo, Jordan Officer plonge guitare et violon à la main dans ses racines musicales blues, country et jazz, nourri par ses voyages dans le sud des États-Unis et la route de Montréal à Tadoussac, où il passe tous ses étés depuis 10 ans.

«Ce retour à mes influences est alimenté par des endroits que j’ai toujours cru connaître sans y être allé, que ce soit le Texas, Mississipi, la Louisiane et Nouvelle-Orléans, raconte le guitariste émérite. Dans mes récents road trips, j’ai pu enfin m’imprégner de cette culture et géographie, ces odeurs, et comprendre d’où viennent vraiment les Robert Johnson, Muddy Waters et autres.»

Pendant ses pérégrinations à travers l’Amérique, la pièce qu’il avait composée au lendemain d’un spectacle à Trois-Rivières avant de prendre la route vers la Côte-Nord, a pris tout son sens quand il a croisé la Three Rivers américaine entre Sacramento et Los Angeles.

«Ce titre illustre bien l’album qui est un hommage à la route, à la vie de tournée et aux racines de la musique nord-américaine», indique Jordan Officer.

Métissage américain

Sur Dream of You and Me, l’artiste fait une première incursion dans le style gospel. L’amour du genre humain prend d’ailleurs beaucoup de place sur l’album.

«J’ai été touché par la raison d’être du gospel qui exprime la gratitude, la communication de l’amour à autrui, l’espoir et ténacité, toute la symbolique de la lutte pour les droits civiques», relate le Montréalais de 42 ans.

La présence de guitares de type Pedal Steel ou Lap Steel comme instruments principaux des églises du Sud américain a fortement impressionné et ému Jordan Officer.

«À la Nouvelle-Orléans, country, gospel, blues et jazz ont tellement évolué côte à côte, qu’on parle d’un seul style, celui de la Nouvelle Orléans», précise le musicien.

La chanson It Felt so Good témoigne bien de tous les styles que l’on retrouve dans l’album, jusqu’au Be bop et une touche Tex-Mex.

Collaboration précieuse

Après avoir travaillé auprès du batteur Charley Drayton (Keith Richards, The Divinyls) sur I’m Free, en 2013, à New York, Jordan Officer a tenu à ce que ce soit lui qui réalise ce nouvel opus.

«Il y a cinq ans, j’avais été bouleversé par son rôle qui allait bien au-delà du batteur, mentionne celui qui a l’habitude de réaliser son matériel. Et là, je voulais la perspective de quelqu’un d’autre. Charley est une personne très sensible. Il a contribué à faire un album au style unique dans une connexion constante au moment présent. Avec lui, il y a une fébrilité: c’est là que ça se passe, pas plus tard.»

En tournée, Jordan Officer reprend la formule trio avec Sage Reynolds à la basse et Alain Bergé à la batterie. «J’ai trouvé d’autres façons de m’exprimer avec le violon et  Lap Steel en plus de réinventer déjà les nouvelles chansons dans un spectacle ayant beaucoup de rythme. C’est très dansant.»

Jordan Officer sera en spectacle le jeudi 17 janvier, à 20h,  au Théâtre des Muses de la Maison des arts de Laval (1395, boulevard de la Concorde Ouest). Information: 450 667-2040.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page