Connectez-vous à nous

«J’ai eu de belles années avec le Titan de Laval» – Francis Bouillon

Hockey

«J’ai eu de belles années avec le Titan de Laval» – Francis Bouillon

HOMMAGE.L’ancien défenseur du Titan de Laval Francis Bouillon a fait son entrée au Temple de la renommée de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), le 5 avril, au Gala des Rondelles d’Or tenu au Capitole de Québec.

Commentaires

Bouillon a invité son beau-père à monter sur scène lors de son intronisation.

«Cette bague du Temple représente toute ma persévérance, qui est aussi celle de ma famille. C’est très symbolique pour moi», avait-il raconté au Courrier Laval au lancement du Rocket de Laval en janvier dernier.

«J’ai eu une carrière avec des hauts et des bas. Cet hommage est une grande fierté», avait-il ajouté.

Succès chez les juniors

Avant de disputer 831rencontres dans la Ligue nationale avec le Canadien et les Predators de Nashville, Bouillon a joué dans la Ligue américaine de hockey (LAH) avec les Canadiens de Fredericton et les Citadelles de Québec. Il a connu beaucoup de succès dans la LHJMQ.

Francis a porté les couleurs du Titan de 1992 à 1995. «J’ai eu de belles années avec le Titan. Nous avions des équipes de caractère avec les frères Morrissette», insiste-t-il.

Il a compté 11 buts et amassé 47 passes en 186 matchs avec la formation lavalloise. Le petit défenseur a eu la chance d’évoluer sous les ordres de Bob Hartley et Michel Therrien. D’ailleurs, Hartley avait remarqué sa fougue et son jeu défensif solide, malgré sa petite taille, à son premier camp d’entraînement en 1992.

«Mon passage à Laval m’a permis de me faire remarquer. C’est là que tout a commencé.»

Un gagnant

Dès sa première campagne avec le Titan, Bouillon apprend à gagner, lorsque son équipe remporte la Coupe du Président, remise à la formation championne du circuit Courteau.  

Après trois années à Laval, il sera échangé avec plusieurs de ses coéquipiers à Granby. Il a été le capitaine de cette formation qui a remporté la coupe Memorial en mai 1996 à Peterborough. «Honnêtement, cette fameuse saison 1995-96 représente mes plus beaux moments au hockey. J’ai vécu de très belles choses dans la Ligue nationale de hockey. Toutefois, il n’y a rien comme gagner un trophée aussi prestigieux que la coupe Memorial. Mes années juniors resteront à jamais gravées dans ma mémoire», de conclure Francis Bouillon qui n’a jamais été repêché dans la LNH.

Un ancien Régent

Francis n’est pas le seul hockeyeur ayant marqué les partisans lavallois. Jean-Sébastien Giguère, l’ancien gardien de but des Régents de Laval-Laurentides-Lanaudière de la Ligue de hockey midget AAA, fait aussi partie de la cuvée 2017. Le cerbère natif de l’Île Jésus a joué pour le Collège Français de Verdun (1993-94) et les Mooseheads de Halifax (1994-95 à 1996-97) dans la LHJMQ.

Coupe Stanley

Pendant les séries éliminatoires de 2003, Giguère a transporté les Mighty Ducks d’Anaheim jusqu’en finale de la Coupe Stanley. Malgré la défaite en sept parties, Giguère reçoit le trophée Conn Smythe, remis au joueur le plus utile des séries éliminatoires avec une fiche de 15 victoires, 6 défaites, une moyenne de but alloué de 1,62 et un pourcentage d’arrêts de ,945, sans oublier ses 5 blanchissages.

En 2007, Giguère et les Ducks remportent la Coupe Stanley alors que le gardien de but a montré une moyenne de but alloué de 1,97.

Jean-Sébastien Giguère a joué 16 saisons dans la LNH avec Hartford, Calgary, Anaheim, Toronto et Colorado. Il a disputé 597 joutes en saison régulière, savourant 262 victoires, dont 38 par blanchissage. En 52 parties des séries, il a brillé avec ses 33 gains.

Enfin,Gaston Therrien, Brad Richards et Luc Lachapelle (bâtisseur), à titre posthume, sont les autres intronisés.  

 

Jean-Sébastien Giguère a aussi marqué le hockey junior québécois.
Jean-Sébastien Giguère a aussi marqué le hockey junior québécois.  ©Photo – LHJMQ/QMJHL – Ghyslain Bergeron

Bouillon a invité son beau-père à monter sur scène lors de son intronisation.

«Cette bague du Temple représente toute ma persévérance, qui est aussi celle de ma famille. C’est très symbolique pour moi», avait-il raconté au Courrier Laval au lancement du Rocket de Laval en janvier dernier.

«J’ai eu une carrière avec des hauts et des bas. Cet hommage est une grande fierté», avait-il ajouté.

Succès chez les juniors

Avant de disputer 831rencontres dans la Ligue nationale avec le Canadien et les Predators de Nashville, Bouillon a joué dans la Ligue américaine de hockey (LAH) avec les Canadiens de Fredericton et les Citadelles de Québec. Il a connu beaucoup de succès dans la LHJMQ.

Francis a porté les couleurs du Titan de 1992 à 1995. «J’ai eu de belles années avec le Titan. Nous avions des équipes de caractère avec les frères Morrissette», insiste-t-il.

Il a compté 11 buts et amassé 47 passes en 186 matchs avec la formation lavalloise. Le petit défenseur a eu la chance d’évoluer sous les ordres de Bob Hartley et Michel Therrien. D’ailleurs, Hartley avait remarqué sa fougue et son jeu défensif solide, malgré sa petite taille, à son premier camp d’entraînement en 1992.

«Mon passage à Laval m’a permis de me faire remarquer. C’est là que tout a commencé.»

Un gagnant

Dès sa première campagne avec le Titan, Bouillon apprend à gagner, lorsque son équipe remporte la Coupe du Président, remise à la formation championne du circuit Courteau.  

Après trois années à Laval, il sera échangé avec plusieurs de ses coéquipiers à Granby. Il a été le capitaine de cette formation qui a remporté la coupe Memorial en mai 1996 à Peterborough. «Honnêtement, cette fameuse saison 1995-96 représente mes plus beaux moments au hockey. J’ai vécu de très belles choses dans la Ligue nationale de hockey. Toutefois, il n’y a rien comme gagner un trophée aussi prestigieux que la coupe Memorial. Mes années juniors resteront à jamais gravées dans ma mémoire», de conclure Francis Bouillon qui n’a jamais été repêché dans la LNH.

Francis Bouillon a connu ses heures de gloire avec le Titan de Laval.Francis Bouillon a connu ses heures de gloire avec le Titan de Laval.  ©Photo – LHJMQ/QMJHL – Ghyslain Bergeron

Un ancien Régent

Francis n’est pas le seul hockeyeur ayant marqué les partisans lavallois. Jean-Sébastien Giguère, l’ancien gardien de but des Régents de Laval-Laurentides-Lanaudière de la Ligue de hockey midget AAA, fait aussi partie de la cuvée 2017. Le cerbère natif de l’Île Jésus a joué pour le Collège Français de Verdun (1993-94) et les Mooseheads de Halifax (1994-95 à 1996-97) dans la LHJMQ.

Coupe Stanley

Pendant les séries éliminatoires de 2003, Giguère a transporté les Mighty Ducks d’Anaheim jusqu’en finale de la Coupe Stanley. Malgré la défaite en sept parties, Giguère reçoit le trophée Conn Smythe, remis au joueur le plus utile des séries éliminatoires avec une fiche de 15 victoires, 6 défaites, une moyenne de but alloué de 1,62 et un pourcentage d’arrêts de ,945, sans oublier ses 5 blanchissages.

En 2007, Giguère et les Ducks remportent la Coupe Stanley alors que le gardien de but a montré une moyenne de but alloué de 1,97.

Jean-Sébastien Giguère a joué 16 saisons dans la LNH avec Hartford, Calgary, Anaheim, Toronto et Colorado. Il a disputé 597 joutes en saison régulière, savourant 262 victoires, dont 38 par blanchissage. En 52 parties des séries, il a brillé avec ses 33 gains.

Enfin,Gaston Therrien, Brad Richards et Luc Lachapelle (bâtisseur), à titre posthume, sont les autres intronisés.  

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page