Connectez-vous à nous

Inondations: le maire, la ministre Charbonneau et la Police se montrent rassurants

Actualités

Inondations: le maire, la ministre Charbonneau et la Police se montrent rassurants

CRUE PRINTANIÈRE. Bottes aux pieds et parapluie à la main, le maire Marc Demers avait convié les journalistes à un point de rencontre cet après-midi au coin de la rue Bourgeois et du chemin du Bord-de-l’eau. Malgré l’état des lieux, il a voulu se montrer rassurant.

Commentaires

Il était accompagné de Francine Charbonneau, ministre responsable de la région de Laval, Monique Sauvé, députée de Fabre, Gilles Desgagnés, directeur régional de la Sécurité civile et de la sécurité incendie, Pierre Brochet, directeur du Service de police de Laval et du conseiller municipal Nicholas Borne. Ils ont visité certaines zones inondées afin de rencontrer les citoyens et de constater les dommages causés par la crue printanière.

Un citoyen, qui a tenu à garder l’anonymat, a d’ailleurs été pris en charge par le Service de police durant le point de presse.

«Les gens sont invités à composer le 311 pour demander la livraison d’une palette de sacs de sable ou pour toutes autres informations. Il y a aussi le 911 en cas d’urgence», insistent M. Demers et Mme Charbonneau.

Mobilisation

Le maire a vanté la mobilisation de son personnel et a mis tout en œuvre pour porter assistance aux citoyens. Un total de 200 cols bleus sont disponibles 24h sur 24. Les policiers et pompiers sont là pour accompagner les gens en détresse.

M. Demers a confié s’attendre au pire avec la reprise des précipitations pour les prochains jours. «En espérant qu’il n’arrivera pas.»

Mme Charbonneau, MM. Demers et Brochet ont indiqué que tout le monde était prêt à faire face à la musique.  «On s’attend à une grosse et longue fin de semaine. On se croise les doigts», stipulent-ils.

Programme d’indemnisation

Le maire a fait savoir que le gouvernement du Québec est prêt à mobiliser toutes les ressources requises pour venir en aide à la population. Déjà, un programme d’indemnisation a été implanté de manière à soutenir les sinistrés.

«On a la situation en main, clame la ministre Charbonneau. On travaille tous dans le même sens. La sécurité sociale est toujours active.»

«Nous sommes là pour rassurer les gens, poursuit Monique Sauvé. On travaille pour que ce soit simple et le plus rapide pour les personnes qui doivent remplir des formulaires.»

Pour sa part, M. Brochet assure que la présence policière est là pour rassurer et communiquer avec les citoyens et aussi donner de l’information aux gens. «Nous sommes bien préparés et en avance.»

Que faut-il faire?

La Sécurité civile de la Ville de Laval rappelle aux riverains de mettre en place des mesures de protection, si cela n’est pas déjà fait. II est également demandé aux citoyens des zones à risque de protéger les entrées et ouvertures de leur maison (fenêtres de sous-sol, portes de garage, etc.) à l’aide d’un muret fait de sacs de sable. Des équipes sur le terrain peuvent apporter leur soutien pour la formation des murets.

Hébergement

Finalement, Nicholas Borne a insisté pour dire que deux centres d’hébergement étaient accessibles 24h sur 24, Jolibourg et Accès, pour les sinistrés. Deux autres centres pourront s’ajouter ultérieurement a fait savoir Pierre Brochet.

 

Il était accompagné de Francine Charbonneau, ministre responsable de la région de Laval, Monique Sauvé, députée de Fabre, Gilles Desgagnés, directeur régional de la Sécurité civile et de la sécurité incendie, Pierre Brochet, directeur du Service de police de Laval et du conseiller municipal Nicholas Borne. Ils ont visité certaines zones inondées afin de rencontrer les citoyens et de constater les dommages causés par la crue printanière.

Un citoyen, qui a tenu à garder l’anonymat, a d’ailleurs été pris en charge par le Service de police durant le point de presse.

«Les gens sont invités à composer le 311 pour demander la livraison d’une palette de sacs de sable ou pour toutes autres informations. Il y a aussi le 911 en cas d’urgence», insistent M. Demers et Mme Charbonneau.

Mobilisation

Le maire a vanté la mobilisation de son personnel et a mis tout en œuvre pour porter assistance aux citoyens. Un total de 200 cols bleus sont disponibles 24h sur 24. Les policiers et pompiers sont là pour accompagner les gens en détresse.

M. Demers a confié s’attendre au pire avec la reprise des précipitations pour les prochains jours. «En espérant qu’il n’arrivera pas.»

Mme Charbonneau, MM. Demers et Brochet ont indiqué que tout le monde était prêt à faire face à la musique.  «On s’attend à une grosse et longue fin de semaine. On se croise les doigts», stipulent-ils.

Programme d’indemnisation

Le maire a fait savoir que le gouvernement du Québec est prêt à mobiliser toutes les ressources requises pour venir en aide à la population. Déjà, un programme d’indemnisation a été implanté de manière à soutenir les sinistrés.

Le maire partage lLe maire partage l’inquiétude des citoyens. Il a constaté les dégâts cet après-midi.  ©Photo – Mario Beauregard

«On a la situation en main, clame la ministre Charbonneau. On travaille tous dans le même sens. La sécurité sociale est toujours active.»

«Nous sommes là pour rassurer les gens, poursuit Monique Sauvé. On travaille pour que ce soit simple et le plus rapide pour les personnes qui doivent remplir des formulaires.»

Pour sa part, M. Brochet assure que la présence policière est là pour rassurer et communiquer avec les citoyens et aussi donner de l’information aux gens. «Nous sommes bien préparés et en avance.»

Que faut-il faire?

La Sécurité civile de la Ville de Laval rappelle aux riverains de mettre en place des mesures de protection, si cela n’est pas déjà fait. II est également demandé aux citoyens des zones à risque de protéger les entrées et ouvertures de leur maison (fenêtres de sous-sol, portes de garage, etc.) à l’aide d’un muret fait de sacs de sable. Des équipes sur le terrain peuvent apporter leur soutien pour la formation des murets.

Hébergement

Finalement, Nicholas Borne a insisté pour dire que deux centres d’hébergement étaient accessibles 24h sur 24, Jolibourg et Accès, pour les sinistrés. Deux autres centres pourront s’ajouter ultérieurement a fait savoir Pierre Brochet.

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page