Connectez-vous à nous

Inauguration du Centre intégré de services de première ligne de l’ouest de Laval

Communauté

Inauguration du Centre intégré de services de première ligne de l’ouest de Laval

Les résidents de l’ouest de l’île n’auront plus à se déplacer au CLSC de Sainte-Rose pour un simple prélèvement sanguin, puisque le nouveau Centre intégré de services de première ligne de l’ouest de Laval, a été inauguré le 12 décembre. Une réalisation dont semblait être particulièrement fière la députée de Fabre et présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne.

«Ce Centre est un coup de cœur, un coup de foudre. De mes huit ans et demi de mandat, c’est très certainement ce à quoi je tenais le plus, a-t-elle précisé au sujet du bâtiment situé au 4250, boulevard Dagenais Ouest, à Fabreville. C’est extrêmement prometteur. C’est une nouvelle façon d’aborder la santé et c’est le début de ce qui sera une formidable histoire dans quelques années.»

Prélèvements sanguins, équipe de soutien en maladie chronique, santé mentale, vaccination pour les plus jeunes, les services développés par le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Laval se veulent «interdisciplinaires et innovants» pour une population estimée à 120 000 personnes.

«L’avenir est peut-être dans quelque chose qu’on est en train de faire ici, un service de proximité, intégré, interdisciplinaire qui vient supporter l’accès aux médecins de famille et désengorger l’hôpital», a ajouté Luc Lepage, le directeur général du CSSS, visiblement heureux d’avoir vu naître le projet avant sa retraite, en janvier prochain.

Besoins

Il faut dire que malgré de grands besoins, cette partie du territoire était jusqu’à présent très peu desservie.

«Le profil de la population est très diversifié. C’est une population de toutes origines, vieillissante, où se mêlent personnes pauvres et démunies, démunies matériellement, mais aussi psychologiquement», a souligné Michelle Courchesne.

Les deux pôles spécialement dédiés aux maladies chroniques et aux problématiques de santé mentale visent à combler ces besoins. «Et avec le vieillissement de la population, les maladies sont multiples. On doit avoir des équipes pour mieux répondre à ces besoins, à travers l’interdisciplinarité entre les différents services», a rappelé Stéphane Drouin, directeur des services généraux au CSSS.

Chiffres

Alors que les premiers patients pour les prélèvements sanguins sont déjà accueillis depuis quelques semaines, les responsables estiment que plus d’une centaine de patients côtoieront quotidiennement le point de service.

À terme, une centaine d’intervenants encadreront les opérations, mais déjà la présidente du Conseil du trésor aspire à agrandir le bâtiment de 4000 m2. «Je suis convaincue que d’ici à peine quelques années, il y aura une phase 2 et une phase 3.»

Rappelons que l’Agence de la santé et des services sociaux de Laval a investi 445 910 $ pour équiper les locaux et que la location du bâtiment coûtera 5 M$ au CSSS sur une période de 20 ans.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page