Connectez-vous à nous
Des éléments observés sur place laissent croire à un incendie d’origine criminel. (Photo 2M.Media - Archives)

Faits divers

Importante évacuation d’une tour à condos pour un incendie suspect

Les quelque 75 occupants des condominiums de luxe Aquablu, située sur la rue Étienne-Lavoie, ont eu une fin de soirée angoissante, le lundi 6 décembre, alors qu’un feu a forcé l’évacuation de leur immeuble de 11 étages.

Le 911 a été alerté à 23h, les premiers de la vingtaine de pompiers réclamés pour l’intervention se présentant dans ce secteur de Sainte-Dorothée à 23h08 et constatant qu’énormément de fumée semblait provenir du cinquième étage.

Tout en s’affairant à compléter l’évacuation des résidents de l’endroit, les pompiers se sont dirigés vers le lieu d’origine du feu, en réalisant que le foyer d’incendie se trouvait dans le corridor du cinquième étage, face à un logement qui était encore occupé par un citoyen.

Dès lors, les sapeurs ont procédé à une attaque agressive du feu, alors que le système de gicleurs de l’édifice se mettait en fonction avec efficacité, l’extinction des flammes se produisant rapidement.

Par la suite, les pompiers ont continué d’investiguer dans les étages supérieurs et inférieurs pour s’assurer que tout risque de feu était écarté.

Au moment de regagner sa demeure, l’une des occupantes a été incommodée, elle qui réside au-delà du huitième étage et qui a des antécédents cardiaques. La dame a été confiée aux soins d’ambulanciers d’Urgences-santé pour un transport préventif en centre hospitalier, après avoir éprouvé des soucis, une fois rendue au quatrième étage, en chemin vers chez elle.

C’est sur le coup de 23h37 que les pompiers ont finalement contrôlé l’incendie, des éléments découverts sur place laissant présager une main criminelle à l’origine de celui-ci.

C’est pourquoi la scène a été remise aux enquêteurs du Service de police de Laval. Seul l’occupant du logement faisant face au foyer d’incendie devra se reloger à la suite de cet incident.

Les dommages ont été causés essentiellement par l’eau qui a abîmé quelques-unes des unités. Ces dégâts sont évalués à 30 000$ pour le bâtiment résidentiel et 20 000$ pour son contenu.

Commentaires

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page