Connectez-vous à nous
Après deux mandats, le maire Marc Demers quittera la vie politique le 7 novembre prochain. (Photo 2M-Media - Archives)

Élections municipales

Huit candidats à la succession du maire Demers

Six hommes et deux femmes sont sur les rangs pour remplacer le maire sortant Marc Demers, qui tirera sa révérence au terme du présent mandat.

Aux candidats des cinq formations politiques en lice s’ajoutent trois candidatures indépendantes dont celle de Nicolas Lemire, auteur du manifeste politique Tout est possible pour la transition socio-écologique sur l’île Jésus.

Rappelons que le dimanche 7 novembre au soir, les Lavallois seront appelés à élire un nouveau maire, le 9e dans l’histoire de Laval.

Candidats de parti

En avril dernier, le bras droit de M. Demers, Stéphane Boyer, lui succédait à la chefferie du Mouvement lavallois. Âgé de 33 ans, l’actuel vice-président du comité exécutif de la Ville et candidat à la mairie avait été élu pour la première fois en 2013 conseiller municipal du district Duvernay-Pont-Viau à l’âge de 25 ans.

Leader de l’opposition officielle à l’hôtel de ville et chef de Parti Laval qu’il a fondé en 2016, Michel Trottier en est à sa deuxième campagne à la mairie. Élu une première fois en 2013 à titre de conseiller indépendant dans Fabreville, M. Trottier a réintégré le conseil de ville à l’automne 2019 en remportant l’élection partielle dans Marc-Aurèle-Fortin.

Candidate à la mairie pour le second groupe d’opposition, Sophie Trottier a été désignée à ce titre le 30 juin dernier par l’exécutif du parti Action Laval et son chef Achille Cifelli, remplaçant au pied levé l’ex-candidate Sonia Baudelot.  Mère de trois filles âgées de 19, 15 et 12 ans, Mme Trottier aspire à devenir la première mairesse élue depuis la création de la ville, il y a 56 ans.

Élu conseiller municipal de Vimont en 2013 et 2017 sous la bannière du Mouvement lavallois, Michel Poissant, qui siège aujourd’hui comme élu indépendant, briguera la mairie à titre de chef de Laval citoyens, parti qu’il a fondé l’automne dernier.

À la fin du mois de juin, l’ex-conseiller municipal de Laval-des-Rapides, Pierre Anthian, lançait son parti Ma Ville Maintenant, devenant ainsi le 6e candidat en lice à la succession de Marc Demers pour diriger la 3e grande ville au Québec.

Indépendants

Des trois candidats indépendants, Nicolas Lemire est de loin le plus visible, lui qui mène officiellement campagne depuis le printemps dernier. Malgré ses 25 ans, il en est déjà à sa 2e tentative à la mairie. En 2017, il avait terminé 7e dans une course à 7, ne récoltant que 375 voix. Depuis ce temps, il est très actif sur les médias sociaux, notamment sur sa page Facebook Pas le maire de Laval.

Les deux dernières candidatures sont celles d’Hélène Goupil et de Redouane Yahmi.

Pour sa part, Mme Goupil revient à la charge pour une 3e fois successive. C’est en 2013 qu’elle avait le mieux fait avec 2361 voix, comptant pour 2 % des quelque 116 000 votes alors validés. En 2017, elle avait dû se contenter de 733 voix pour seulement deux tiers d’un pourcent (0,67 %) des suffrages exprimés.

Quant à Redouane Yahmi, qui en sera à son baptême de feu, on ne sait rien de lui pour le moment.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page