Connectez-vous à nous

Hommage au signaleur routier happé à mort

Actualités

Hommage au signaleur routier happé à mort

TRANSPORT. Le 3 mars, une trentaine de personnes issues en grande majorité du secteur du remorquage ont rendu hommage à Stéphane Lebel, ce travailleur du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, qui a péri dans un accident sur l’autoroute 20, alors qu’il oeuvrait dans un chantier routier.

Commentaires

M. Lebel a été happé le 24 février par un automobiliste supposément en état d’ébriété en cette soirée fatidique à Dorval.

«Nous nous sommes rencontrés sur Bois-de-Boulogne et nous avons été au salon funéraire du boulevard des Laurentides [à Pont-Viau] où était exposé M. Lebel», a rapporté Jean-François Dionne, président de l’Association des travailleurs(euses) en signalisation routière du Québec (ATSRQ), ajoutant que la famille les avait applaudis à leur passage.

Distribution de dépliants

Le cortège de camions s’est ensuite dirigé, sous escorte policière, à l’angle des boulevards des Laurentides et Cartier, où les participants ont distribué des dépliants de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) expliquant le corridor de sécurité.

«Nous en avons donné 500 et les gens de Laval ont été très réceptifs. Ça été un succès pour nous», a mentionné Jean-François Dionne.

Depuis 2012, ce corridor doit être respecté par les automobilistes qui croisent notamment une voiture de police, une ambulance, un camion de pompier ou un véhicule de Contrôle routier Québec et dont «la flèche jaune lumineuse, ses gyrophares ou ses feux clignotants sont actionnés», rappelle le MTQ sur son site Web.

Ceux qui ne respectent pas cette mesure s’exposent à une amende allant de 200 à 300 $ et quatre points d’inaptitude.

«Parfois, les conducteurs ne savent pas comment réagir ou l’appliquer, et dans la brochure, il y a des dessins qui permettent de mieux comprendre», fait remarquer M. Dionne, soulignant qu’un événement similaire s’est aussi tenu à Montmagny.

M. Lebel a été happé le 24 février par un automobiliste supposément en état d’ébriété en cette soirée fatidique à Dorval.

«Nous nous sommes rencontrés sur Bois-de-Boulogne et nous avons été au salon funéraire du boulevard des Laurentides [à Pont-Viau] où était exposé M. Lebel», a rapporté Jean-François Dionne, président de l’Association des travailleurs(euses) en signalisation routière du Québec (ATSRQ), ajoutant que la famille les avait applaudis à leur passage.

Distribution de dépliants

Le cortège de camions s’est ensuite dirigé, sous escorte policière, à l’angle des boulevards des Laurentides et Cartier, où les participants ont distribué des dépliants de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) expliquant le corridor de sécurité.

«Nous en avons donné 500 et les gens de Laval ont été très réceptifs. Ça été un succès pour nous», a mentionné Jean-François Dionne.

Depuis 2012, ce corridor doit être respecté par les automobilistes qui croisent notamment une voiture de police, une ambulance, un camion de pompier ou un véhicule de Contrôle routier Québec et dont «la flèche jaune lumineuse, ses gyrophares ou ses feux clignotants sont actionnés», rappelle le MTQ sur son site Web.

Ceux qui ne respectent pas cette mesure s’exposent à une amende allant de 200 à 300 $ et quatre points d’inaptitude.

«Parfois, les conducteurs ne savent pas comment réagir ou l’appliquer, et dans la brochure, il y a des dessins qui permettent de mieux comprendre», fait remarquer M. Dionne, soulignant qu’un événement similaire s’est aussi tenu à Montmagny.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page