Connectez-vous à nous
Un gymnase opérait sans permis montée du Moulin, dans le quartier Saint-François. (Photo gracieuseté - GoogleMaps)

Faits divers

Gymnase et propriétaire réprimandés dans l’est de Laval

Alors que les salles d’entraînement et gymnases en zone orange ont eu l’autorisation de rouvrir leurs portes, l’un d’eux, situé à Saint-François vient de se faire taper sur les doigts par l’Office de la protection du consommateur.

L’Office a prévenu la population que le Gym St-François (9280-6538 Québec inc.) a été déclaré coupable par le tribunal d’infractions à la Loi sur la protection du consommateur, le 20 octobre 2020, en sol lavallois.

Le dirigeant de l’entreprise, Markus Erdan, avait pour sa part déjà plaidé coupable à 2 chefs d’accusation portés en vertu de cette même loi, le 27 août dernier.

En tout, l’entreprise devra payer une amende de 9000 $ et son président devra débourser une pénalité de 1790 $.

L’Office leur reprochait d’avoir exercé, en juillet 2019, des activités de studio de santé au 1235, montée du Moulin, bureau 4, dans Saint-François, sans détenir le permis requis par la loi.

D’autre part, il est important de préciser que depuis ces événements, l’établissement a été vendu et que le gymnase opère sous un autre nom d’entreprise, cette fois, en règle avec les règlementations et loi en vigueur.

Règles particulières

La Loi sur la protection du consommateur désigne comme des studios de santé les établissements qui fournissent des biens ou services destinés à aider une personne à améliorer sa condition physique par le contrôle de son poids, un traitement, une diète ou de l’exercice.

Le commerçant qui exploite un studio de santé, par exemple un centre d’entraînement (conditionnement physique, musculation, CrossFit, etc.) ou une clinique de contrôle du poids, est tenu de respecter certaines règles spécifiques visant à protéger le consommateur. Ces règles précisent les exigences liées au contenu du contrat et aux paiements. Elles encadrent également les conditions d’annulation du contrat et les pénalités.

Garantie financière

En outre, le commerçant qui exploite un studio de santé doit être titulaire d’un permis délivré par l’Office et fournir un cautionnement de 20 000 $ pour chacun de ses établissements.

Ce cautionnement sert à garantir le respect de la loi et peut être utilisé pour dédommager les consommateurs en cas de fermeture de l’entreprise. (B.L.)

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page