Connectez-vous à nous

Frais de stationnement dénoncés

Actualités

Frais de stationnement dénoncés

TARIFICATION. L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) et le Comité des usagers du CSSS Laval dénoncent la «hausse abusive» des frais de stationnement dans les établissements de santé et de services sociaux de même que l’imposition de tarifs là où c’était gratuit, nommément les centres de réadaptation.

Commentaires

«C’est une façon de financer par la bande des services en toute opacité», déplore la première, alors que le second parle d’«une forme de taxes déguisée».

Tous deux s’entendent pour dire que cette décision découlant d’une directive ministérielle est un obstacle de plus à l’accessibilité aux services de santé et services sociaux.

«Il y a lieu de s’interroger sur les effets de ces tarifs de stationnement sur les personnes appelées à fréquenter ces établissements», affirme le président du Comité des usagers, Pierre Lynch, qui pense notamment à celles qui doivent «se présenter à l’hôpital plusieurs fois dans une même semaine pour un épisode ponctuel de soins».

Ces organismes estiment que le Ministère devrait revoir sa Politique afin que la tarification ne serve qu’à financer l’entretien des aires de stationnement plutôt qu’à générer de gros profits sur le dos des usagers.

CHSLD épargnés

«Le CISSS de Laval a reconnu le problème pour les CHSLD en instaurant une vignette de stationnement pour les familles», fait valoir l’AQDR, qui affirmait que le permis de stationnement annuel fixé à 145 $ contribuerait à isoler davantage les résidents.

Le Comité des usagers salue également cette décision du Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval d’offrir aux familles des résidents en centre d’hébergement un accès gratuit aux parcs de stationnement.

À cet égard, le CISSS met à la disposition des familles cinq vignettes par résident, moyennant un dépôt de 20$ par vignette qui leur sera remis lorsque celle-ci sera retournée à l’établissement.

«C’est une façon de financer par la bande des services en toute opacité», déplore la première, alors que le second parle d’«une forme de taxes déguisée».

Tous deux s’entendent pour dire que cette décision découlant d’une directive ministérielle est un obstacle de plus à l’accessibilité aux services de santé et services sociaux.

«Il y a lieu de s’interroger sur les effets de ces tarifs de stationnement sur les personnes appelées à fréquenter ces établissements», affirme le président du Comité des usagers, Pierre Lynch, qui pense notamment à celles qui doivent «se présenter à l’hôpital plusieurs fois dans une même semaine pour un épisode ponctuel de soins».

Ces organismes estiment que le Ministère devrait revoir sa Politique afin que la tarification ne serve qu’à financer l’entretien des aires de stationnement plutôt qu’à générer de gros profits sur le dos des usagers.

CHSLD épargnés

«Le CISSS de Laval a reconnu le problème pour les CHSLD en instaurant une vignette de stationnement pour les familles», fait valoir l’AQDR, qui affirmait que le permis de stationnement annuel fixé à 145 $ contribuerait à isoler davantage les résidents.

Le Comité des usagers salue également cette décision du Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval d’offrir aux familles des résidents en centre d’hébergement un accès gratuit aux parcs de stationnement.

À cet égard, le CISSS met à la disposition des familles cinq vignettes par résident, moyennant un dépôt de 20$ par vignette qui leur sera remis lorsque celle-ci sera retournée à l’établissement.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page