Connectez-vous à nous

Fleur-de-Vie, une école qui bouge

Communauté

Fleur-de-Vie, une école qui bouge

L’école Fleur-de-Vie, à Laval-Ouest, a terminé l’année scolaire de façon dynamique. Au total, trois projets Éco École ont reçu une subvention de 1000 $ de l’enseigne Metro et les Olympiades, qui se sont tenues le 20 juin, ont clôturé l’année en beauté.

L’orthopédagogue Céline Larochelle et deux enseignantes de 5e et 6e année ont reçu 1000 $ chacune du Fonds Éco École pour développer des projets écologiques avec leur groupe.

Mme Larochelle a acheté pour 700 $ de livres portant sur l’environnement pour les enfants de la maternelle à la 6e année et des volumes présentant des activités sur le thème pour les enseignants.

«Pendant huit semaines consécutives, j’ai aussi fait tirer, dans chaque classe, une boîte à lunch “zéro déchet”, comprenant un contenant pour le sandwich et un pour les fruits», raconte-t-elle. Au total, 350 contenants ont été distribués dans une école qui compte environ 400 élèves.

Des sacs réutilisables

L’enseignante de 5e année, Josée Lusignan, a eu l’idée de confectionner des sacs en tissu avec sa classe. Cela a permis aux élèves de les vendre ensuite entre un et cinq dollars pour financer une partie de leur voyage-récompense à Ottawa, le 17 juin.

«Je voulais sensibiliser mes élèves au recyclage et à la réutilisation. En plus, je trouvais ça bien qu’ils puissent travailler pour obtenir quelque chose et contribuer à payer leur voyage», explique l’enseignante.

Mme Lusignan, qui termine sa première année d’enseignement, ne savait pas coudre au début de l’année. «J’ai appris avec eux», dit-elle en riant.

La subvention du Fonds Éco École lui a permis d’acheter deux machines à coudre et une boîte à lunch avec des plats réutilisables pour chaque jeune. Au total, 250 sacs de formats différents ont été cousus. «Les enfants ont adoré ça, même les garçons !» précise-t-elle. L’enseignante de 6e année, Judith Séguin, a acheté des bouteilles d’eau réutilisables.

Les Olympiades

Le 20 juin, l’école a tenu ses cinquièmes Olympiades. Bruny Surin a assisté à l’ouverture des jeux, alors que 18 groupes représentaient un pays.

«Pour le défilé d’ouverture, chaque classe est entrée pendant l’hymne de son pays», raconte le professeur d’éducation physique et organisateur, Luc Lafrance.

Après la déclaration d’ouverture et le sermon des juges et des athlètes, le coureur du 100 mètres, plusieurs fois médaillé olympique, a signé des affiches et a encouragé les jeunes. «Il a aussi couru 50 mètres avec trois élèves», ajoute M. Lafrance.

Ensuite, chaque élève effectuait deux à trois épreuves sur les six au programme: 50 mètres, course à relais, course d’endurance, lancer de poids, lancer de disque et saut en longueur.

Les trois premiers de chaque niveau d’âge ont reçu des rubans. Plusieurs prix de présence ont été ensuite remis aux jeunes par tirage au sort.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page