Connectez-vous à nous

Flair rencontre les enfants malades

lidl opening times today

Actualités

Flair rencontre les enfants malades

SOCIÉTÉ. Déguisé en superhéros, la mascotte de la police de Laval, Flair, a rencontré les jeunes au département de pédiatrie de l’hôpital de la Cité-de-la-Santé, en cette journée d’Halloween.

Commentaires

Dans le cadre du projet «Prends soin de toi», des agents du poste de quartier Vimont-Auteuil (PDQ 6) vont à la rencontre des enfants malades depuis sept ans. Pour sa part, Flair fait la tournée depuis deux ans et demi.

«Le tout a débuté à Noël, spécifie la porte-parole de la police, Évelyne Boudreau. Depuis quelques années, nous faisons quatre visites: à Pâques, Noël, l’Halloween et durant l’été.»

Les agentes Michelle Bergeron et Chantal Moreau ont donné un peu de réconfort à une douzaine de jeunes, dont Charles St-Pierre, âgé de 14 ans. Ce dernier a eu une appendicite alors que ses parents étaient en voyage. Ses grands-parents se sont donc payé une visite à l’hôpital.

Pour sa part, le lieutenant Daniel Guérin prétend que la présence de Flair à l’hôpital permet aussi aux parents de décrocher et de retrouver le sourire. «Une dame pleurait et Flair s’est approché doucement d’elle et lui a fait un petit câlin. Ce toutou a le même effet à plus petite échelle que Patch Adams. Ça fait du bien pour le moral. Nous en avons profité pour remettre des surprises et des bonbons.»

Véritable coqueluche

Évelyne Boudreau a mentionné que les dames (mères et employées) ont apprécié la présence de la mascotte Flair en se faisant photographier avec lui. «J’ai campé le rôle de photographe l’instant d’un moment», souligne l’agente Boudreau. Si Flair a fait un tabac, il a effrayé un petit bonhomme. Ce dernier a beaucoup pleuré en voyant la peluche. Toutefois, la majorité des enfants ont retrouvé le sourire. Cela a mis de la joie», termine-t-elle.

Dans le cadre du projet «Prends soin de toi», des agents du poste de quartier Vimont-Auteuil (PDQ 6) vont à la rencontre des enfants malades depuis sept ans. Pour sa part, Flair fait la tournée depuis deux ans et demi.

«Le tout a débuté à Noël, spécifie la porte-parole de la police, Évelyne Boudreau. Depuis quelques années, nous faisons quatre visites: à Pâques, Noël, l’Halloween et durant l’été.»

Les agentes Michelle Bergeron et Chantal Moreau ont donné un peu de réconfort à une douzaine de jeunes, dont Charles St-Pierre, âgé de 14 ans. Ce dernier a eu une appendicite alors que ses parents étaient en voyage. Ses grands-parents se sont donc payé une visite à l’hôpital.

Pour sa part, le lieutenant Daniel Guérin prétend que la présence de Flair à l’hôpital permet aussi aux parents de décrocher et de retrouver le sourire. «Une dame pleurait et Flair s’est approché doucement d’elle et lui a fait un petit câlin. Ce toutou a le même effet à plus petite échelle que Patch Adams. Ça fait du bien pour le moral. Nous en avons profité pour remettre des surprises et des bonbons.»

Véritable coqueluche

Évelyne Boudreau a mentionné que les dames (mères et employées) ont apprécié la présence de la mascotte Flair en se faisant photographier avec lui. «J’ai campé le rôle de photographe l’instant d’un moment», souligne l’agente Boudreau. Si Flair a fait un tabac, il a effrayé un petit bonhomme. Ce dernier a beaucoup pleuré en voyant la peluche. Toutefois, la majorité des enfants ont retrouvé le sourire. Cela a mis de la joie», termine-t-elle.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page