Connectez-vous à nous

Fêtes marocaines de Laval : deux blessés et une arrestation

Faits divers

Fêtes marocaines de Laval : deux blessés et une arrestation

GRABUGE. Un citoyen et un policier ont été légèrement blessés à la suite d’une bagarre qui a éclaté aux Fêtes marocaines de Laval. Un jeune de 15 ans a été arrêté.

Commentaires

En début de soirée samedi, un groupe de jeunes rappeurs se produisait en spectacle aux  Fêtes marocaines qui se tenaient sur l’ancien site de Cavalia, près du Cosmodôme, à la hauteur de l’autoroute 15.
Pour une raison encore inconnue, une bagarre impliquant environ 200 jeunes, âgés entre 15 à 18 ans, a éclaté.
Les policiers ont dû intervenir, obligeant les jeunes belligérants à se cacher dans les bois et la foule nombreuse. Des policiers ont reçu des projectiles, en plus de se faire entourer. Afin de sécuriser les lieux et de reprendre le dessus sur la situation, ils ont alors demandé l’appui leurs collègues en contrôle de foule, soit une cinquantaine d’agents de la paix.
Le spectacle a donc été annulé et la foule dispersée, entraînant de légers bouchons de circulation dans le secteur.

Centres commerciaux endommagés
Plusieurs dizaines de jeunes se sont ensuite dirigés vers le Centre Laval, les Galeries Laval et le McDonald du boulevard St-Martin Ouest.
Selon des témoins, les jeunes auraient causé des dommages dans les deux centres commerciaux.
Ces événements rappellent ceux de la fête marocaine du parc Jarry, à Montréal, le 29 juillet dernier. Un groupe de jeunes avaient cherché querelle auprès d’un autre groupe.
Selon des témoins, lors des deux événements, plusieurs trouble-fêtes arboraient des drapeaux algériens.
« La raison de l’altercation est sous enquête », explique la lieutenante Geneviève Villemure, du Service de police de Laval.
Vers 22h30, la situation était sous contrôle et les gens avaient été dispersés.

Au moment d’écrire ces lignes, l’adolescent de 15 ans, arrêté pour agression armée, était encore détenu et interrogé par les enquêteurs.

Plusieurs jeunes sortant de la fête marocaine arboraient le drapeau algérien.
Plusieurs jeunes sortant de la fête marocaine arboraient le drapeau algérien.  ©Photo – Photo TC Media – Gérard Legault

Le contrôle de foule, comptant une cinquantaine de policiers, a été nécessaire pour redresser la situation.
Le contrôle de foule, comptant une cinquantaine de policiers, a été nécessaire pour redresser la situation.  ©Photo – Photo TC Media – Gérard Legault

En début de soirée samedi, un groupe de jeunes rappeurs se produisait en spectacle aux  Fêtes marocaines qui se tenaient sur l’ancien site de Cavalia, près du Cosmodôme, à la hauteur de l’autoroute 15.
Pour une raison encore inconnue, une bagarre impliquant environ 200 jeunes, âgés entre 15 à 18 ans, a éclaté.
Les policiers ont dû intervenir, obligeant les jeunes belligérants à se cacher dans les bois et la foule nombreuse. Des policiers ont reçu des projectiles, en plus de se faire entourer. Afin de sécuriser les lieux et de reprendre le dessus sur la situation, ils ont alors demandé l’appui leurs collègues en contrôle de foule, soit une cinquantaine d’agents de la paix.
Le spectacle a donc été annulé et la foule dispersée, entraînant de légers bouchons de circulation dans le secteur.

Centres commerciaux endommagés
Plusieurs dizaines de jeunes se sont ensuite dirigés vers le Centre Laval, les Galeries Laval et le McDonald du boulevard St-Martin Ouest.
Selon des témoins, les jeunes auraient causé des dommages dans les deux centres commerciaux.
Ces événements rappellent ceux de la fête marocaine du parc Jarry, à Montréal, le 29 juillet dernier. Un groupe de jeunes avaient cherché querelle auprès d’un autre groupe.
Selon des témoins, lors des deux événements, plusieurs trouble-fêtes arboraient des drapeaux algériens.
« La raison de l’altercation est sous enquête », explique la lieutenante Geneviève Villemure, du Service de police de Laval.
Vers 22h30, la situation était sous contrôle et les gens avaient été dispersés.

Au moment d’écrire ces lignes, l’adolescent de 15 ans, arrêté pour agression armée, était encore détenu et interrogé par les enquêteurs.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Kassandra Martel Journaliste, pigiste

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page