Connectez-vous à nous

Félix Rose présentera son film demain chez Guzzo

lidl opening times today

Actualités

Félix Rose présentera son film demain chez Guzzo

Le cinéaste Félix Rose sera de passage à Laval, demain soir, pour y présenter son long métrage documentaire Les Rose au cinéma Guzzo, dans Pont-Viau.

Il s’agira d’un retour aux sources pour le réalisateur de 33 ans qui a vécu son enfance et son adolescence dans le quartier Chomedey, non loin de la défunte Récréathèque.

La projection du film sur le coup de 18h50, ce vendredi 11 septembre, sera suivie d’une causerie avec le cinéaste et fils du felquiste Paul Rose, un des principaux acteurs de la crise d’Octobre qui, il y a 50 ans cet automne, marquait à jamais l’histoire du Québec. Les billets seront mis en vente à l’ouverture de la billetterie le jour même.

Félix Rose, un cinéaste aux profondes racines lavalloises. (Photo Eric Piccoli)

Engouement

À sa sortie en salle, le 21 août, le film-documentaire a rapidement suscité l’engouement du public.

Présenté au départ dans quatre salles de Montréal, Québec, Trois-Rivières et Sherbrooke, Les Rose est aujourd’hui à l’affiche dans 25 salles à travers la province, dont Cinéma Guzzo Méga-Plex Pont-Viau à compter de demain.

Selon l’agence Cinéac, en date de lundi, le film avait généré des recettes de 125 687 $, dont plus de 33 000 $ au cours du dernier week-end.

«Ce succès est particulièrement remarquable vu les mesures de distanciation sociale actuelles, qui empêchent de remplir pleinement les salles», précise Nadine Viau, attachée de presse à l’Office nationale du film du Canada (ONF).

Quête personnelle

Pour Félix Rose qui en signe le scénario et la réalisation, cette coproduction de l’ONF et Babel Films est l’aboutissement d’une quête personnelle visant à mieux comprendre le passé de son père Paul et de sa famille.

Félix avait 7 ans quand il a été informé pour la première fois des gestes commis en 1970 par son père et son oncle Jacques, alors que les frangins étaient respectivement âgés de 27 et 23 ans. On connaît l’histoire: ils étaient membres de la cellule Chénier du Front de libération du Québec (FLQ), responsable de l’enlèvement et de la mort du ministre Pierre Laporte.

«Fruit de milliers d’heures de recherche et d’entrevues étalées sur près de huit ans, ce documentaire, à travers l’histoire d’une famille au passé controversé, apporte un éclairage nouveau sur les luttes sociales et politiques d’une époque pas si lointaine», peut-on lire sur le site de l’ONF.

Au moyen d’archives audiovisuelles et familiales et de nombreux témoignages inédits dont les confidences de son oncle Jacques, qui brise le silence pour la première fois, Félix Rose fait revivre la richesse de l’héritage d’une famille ouvrière témoin du Québec d’avant la Révolution tranquille tout en mettant en relief la dimension sociale de la crise d’Octobre.

Parcours lavallois

Né en 1987, Félix Rose arrive à Laval vers l’âge de 3 ans, où ses parents s’établissent dans Chomedey.

Celui qui a fréquenté au secondaire les écoles Saint-Martin et Mont-de-Lasalle retournera plus tard à Mont-de-Lasalle pour y enseigner le cinéma pendant quelques années.

En 2016, Félix Rose s’implique dans un projet initié par la Centrale des artistes, une entreprise lavalloise d’économie sociale favorisant l’employabilité des artistes professionnels de 35 ans et moins ainsi que le rapprochement des milieux des arts et des affaires.

Fabriqué à/Made in Laval est la toute première collection d’œuvres cinématographiques, littéraires et musicales présentant 15 artistes lavallois, disponible dans le réseau des bibliothèques de la région.

Il y a cinq ans, il réalisait un court-métrage sur sa grand-mère Marie-Paule Choinière, alors que celle-ci s’apprêtait à casser maison après avoir vécu 36 ans sur la rue Brien, dans Chomedey.

Un 3e opus

Son premier documentaire Avec la gauche remonte à 2014, où il suit l’équipe de campagne électorale d’un candidat de Québec solidaire dans Saint-Jérôme.

En 2017, Félix Rose coréalise avec Eric Piccoli le film Yes, un documentaire qui se déroule en Écosse pendant le référendum sur la souveraineté.

Pour Les Rose, son troisième opus, le cinéaste d’origine lavalloise fait également appel à son grand ami et collaborateur de longue date, Eric Piccoli. Cofondateur de Babel films, il cosigne également la direction photo du documentaire.

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page