Connectez-vous à nous

Polossifakis termine 20e au Grand Prix de sabre

lidl opening times today

Sports

Polossifakis termine 20e au Grand Prix de sabre

Joseph Polossifakis a terminé au 20e rang du Grand Prix de sabre de Montréal qui avait lieu du 10 au 12 janvier au Stade IGA.

Il s’agit de la meilleure performance par un athlète canadien au cours de la compétition. «Je suis satisfait, même si je souhaitais me rendre plus loin, surtout que j’étais à la maison», explique le sabreur lavallois.

Polossifakis s’est incliné par la marque de 15 à 6 contre Luca Curatoli lors de la ronde des 32. L’Italien était la troisième tête de série de l’épreuve. «Je ne suis pas parvenu à trouver la bonne distance pour l’attaquer, poursuit-il. Il s’agit d’un grand adversaire et il profite des petites erreurs pour prendre l’avantage.»

Match mémorable

Au tour précédent, le sabreur de l’île Jésus avait complété une remontée importante pour vaincre Alexander Trushakov.

«Je tirais de l’arrière 13 à 7 lorsque j’ai décidé de changer de tactique, explique l’athlète de 29 ans. La foule me regardait et j’avais le sentiment que je devais bien faire. C’est rapidement devenu 13 à 12, mais je me suis blessé à la cheville gauche.»

Cette vieille blessure n’a pas empêché Polossifakis de poursuivre le duel. Après cinq minutes de pause, il est revenu en force pour l’emporter 15 à 13. «C’est rare de faire une telle remontée! En plus, une trentaine de personnes étaient là pour m’encourager, donc c’est sûr qu’il s’agit d’un moment marquant qui restera ancré dans ma tête.»

Avant cet affrontement, le Lavallois avait présenté un bilan de 5-1 lors de la phase de groupe, ce qui lui avait permis d’obtenir son laissez-passer pour la ronde des 64.

Objectif Tokyo

Le résident de Chomedey pratique ce sport depuis l’âge de 12 ans. Il s’était alors inscrit au camp d’escrime du Collège Jean-de-Brébeuf et a réalisé qu’il aimait la discipline.

Cette passion lui a permis de monter les échelons, remportant notamment la médaille d’or aux Championnats panaméricains d’escrime de 2012. Polossifakis a aussi obtenu le bronze et l’argent lors des Jeux panaméricains de 2011 et 2015.

Après l’expérience des Jeux olympiques de Rio 2016, il tente maintenant de se qualifier pour l’édition de Tokyo 2020. La meilleure équipe de l’hémisphère Ouest (actuellement les États-Unis) pourra envoyer trois athlètes. Une autre place sera octroyée au meilleur sabreur ne faisant pas partie de cette formation.

«La course est très serrée, note le principal intéressé. Tout le monde veut cette qualification, donc il va falloir faire très bien pour l’obtenir.»

Polossifakis devra donc bien faire aux trois prochaines étapes de la Coupe du monde qui auront lieu en Pologne, Italie et Hongrie. Il sera notamment en compétition avec ses compatriotes Shaul Gordon et Farès Arfa.

Ce dernier, également originaire de Laval, a connu un week-end plus difficile, s’étant incliné par la marque de 15 à 12 face au Sud-Coréen Jaeseung Jung lors du deuxième tour de la ronde préliminaire.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page