Connectez-vous à nous

Exposition du concours d’architecture du Complexe aquatique

Actualités

Exposition du concours d’architecture du Complexe aquatique

VERNISSAGE. Les citoyens pourront voir une exposition dans le hall d’entrée de l’hôtel de ville mettant en valeur le travail des quatre finalistes, incluant le lauréat, du concours d’architecture du Complexe aquatique.

Commentaires

Le maire Marc Demers avait convié les finalistes et quelques invités au vernissage de cette exposition. Les Lavallois pourront voir les maquettes et planches conceptuelles du futur amphithéâtre des quatre finalistes. Après un processus rigoureux de sélection, quatre firmes ont dévoilé leur projet devant un jury. On se souvient que le consortium NFOE-HCMA avait remporté les honneurs du concours en janvier 2017. Pour y arriver, la firme d’architecture montréalaise NFOE s’était associée à la firme de Vancouver HMCA, qui compte, à son actif, la conception de près d’une dizaine de complexes aquatiques.

Trois phases

La première phase, les travaux de réaménagement du stationnement du Cosmodôme, est pratiquement complétée. Christine Hudon, chargée de projet pour le consortium NFOE-HCMA, a indiqué que la phase 2, qui comprend certains travaux de fondation, d’excavation et de préparation du terrain, débutera sous peu.

Le début de la construction est prévu cet été afin que le complexe puisse accueillir la Finale des Jeux du Québec en juillet 2020. D’ailleurs, les soumissions seront lancées pour cette dernière phase pour le projet principal de construction d’ici quelques jours.

«Nous croyons pouvoir atteindre notre échéancier et livrer le Complexe aquatique en 2020, précise Mme Hudon. Nous n’avons pas pris beaucoup de répit depuis le début du projet. On travaille intensément.»

Toujours selon la chargée du projet, le Complexe aquatique sera unique. «Il aura ses propres caractéristiques, sa propre personnalité et traitement architectural. J’ai bien hâte de voir le produit fini.»

Mme Hudon croit que son équipe a gagné des points auprès du jury grâce notamment à l’intégration harmonieuse avec le boisé. «Notre projet respecte le boisé voisin, poursuit Mme Hudon. Le Complexe se retrouve dedans. Nous avons opté pour une forme emblématique, circulaire. Il s’intègre avec son voisin le Cosmodôme. Ce bâtiment atteindra les plus hauts standards énergétiques.» 

Mme Hudon a également vanté le bassin récréatif. «Dès qu’on entre dans le bâtiment, on est tout de suite mis en contact avec le bassin récréatif, mentionne-t-elle fièrement. Ce sera un endroit exceptionnel pour les Lavallois. Il y a un grand mur vitré qui donne immédiatement sur le hall d’entrée.»

Fierté

Le maire de Laval Marc Demers était très heureux de pouvoir réaliser une exposition pour les citoyens. «Les Lavallois auront raison d’être fiers de leur Complexe aquatique, lance-t-il. Cet amphithéâtre sera respectueux de l’environnement, moderne et traversera le temps.»

M. Demers n’a pas caché que le lancement d’un tel concours d’architecture était une première depuis la création de la Ville en 1965. «Nous voulons d’ailleurs que nos futurs bâtiments fassent l’objet de tels concours, afin de changer notre image et améliorer la qualité de vie de nos citoyens. En matière d’architecture, nous avons intérêt à investir dans le confort et l’apparence.»

Un projet de 61 M$

La Ville de Laval investira près de 61 M$ dans cet édifice. Le Complexe aquatique comptera 3 bassins capables d’accueillir 875 baigneurs et jusqu’à 1200 spectateurs. Il sera construit aux abords du Cosmodôme.

L’amphithéâtre sera composé de trois bassins, soit un pour la natation, le plongeon et l’usage récréatif. Des gradins permanents pourront accueillir 700 spectateurs et 500 places temporaires supplémentaires seront disponibles lors de grands évènements.

Le site du futur Complexe aquatique se situe sur l’avenu​e Terry-Fox, près du Cosmodôme.

Le maire Marc Demers avait convié les finalistes et quelques invités au vernissage de cette exposition. Les Lavallois pourront voir les maquettes et planches conceptuelles du futur amphithéâtre des quatre finalistes. Après un processus rigoureux de sélection, quatre firmes ont dévoilé leur projet devant un jury. On se souvient que le consortium NFOE-HCMA avait remporté les honneurs du concours en janvier 2017. Pour y arriver, la firme d’architecture montréalaise NFOE s’était associée à la firme de Vancouver HMCA, qui compte, à son actif, la conception de près d’une dizaine de complexes aquatiques.

Trois phases

La première phase, les travaux de réaménagement du stationnement du Cosmodôme, est pratiquement complétée. Christine Hudon, chargée de projet pour le consortium NFOE-HCMA, a indiqué que la phase 2, qui comprend certains travaux de fondation, d’excavation et de préparation du terrain, débutera sous peu.

Le début de la construction est prévu cet été afin que le complexe puisse accueillir la Finale des Jeux du Québec en juillet 2020. D’ailleurs, les soumissions seront lancées pour cette dernière phase pour le projet principal de construction d’ici quelques jours.

«Nous croyons pouvoir atteindre notre échéancier et livrer le Complexe aquatique en 2020, précise Mme Hudon. Nous n’avons pas pris beaucoup de répit depuis le début du projet. On travaille intensément.»

Toujours selon la chargée du projet, le Complexe aquatique sera unique. «Il aura ses propres caractéristiques, sa propre personnalité et traitement architectural. J’ai bien hâte de voir le produit fini.»

Mme Hudon croit que son équipe a gagné des points auprès du jury grâce notamment à l’intégration harmonieuse avec le boisé. «Notre projet respecte le boisé voisin, poursuit Mme Hudon. Le Complexe se retrouve dedans. Nous avons opté pour une forme emblématique, circulaire. Il s’intègre avec son voisin le Cosmodôme. Ce bâtiment atteindra les plus hauts standards énergétiques.» 

Mme Hudon a également vanté le bassin récréatif. «Dès qu’on entre dans le bâtiment, on est tout de suite mis en contact avec le bassin récréatif, mentionne-t-elle fièrement. Ce sera un endroit exceptionnel pour les Lavallois. Il y a un grand mur vitré qui donne immédiatement sur le hall d’entrée.»

Fierté

Le maire de Laval Marc Demers était très heureux de pouvoir réaliser une exposition pour les citoyens. «Les Lavallois auront raison d’être fiers de leur Complexe aquatique, lance-t-il. Cet amphithéâtre sera respectueux de l’environnement, moderne et traversera le temps.»

M. Demers n’a pas caché que le lancement d’un tel concours d’architecture était une première depuis la création de la Ville en 1965. «Nous voulons d’ailleurs que nos futurs bâtiments fassent l’objet de tels concours, afin de changer notre image et améliorer la qualité de vie de nos citoyens. En matière d’architecture, nous avons intérêt à investir dans le confort et l’apparence.»

Un projet de 61 M$

La Ville de Laval investira près de 61 M$ dans cet édifice. Le Complexe aquatique comptera 3 bassins capables d’accueillir 875 baigneurs et jusqu’à 1200 spectateurs. Il sera construit aux abords du Cosmodôme.

L’amphithéâtre sera composé de trois bassins, soit un pour la natation, le plongeon et l’usage récréatif. Des gradins permanents pourront accueillir 700 spectateurs et 500 places temporaires supplémentaires seront disponibles lors de grands évènements.

Le site du futur Complexe aquatique se situe sur l’avenu​e Terry-Fox, près du Cosmodôme.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page