Connectez-vous à nous

Espace Montmorency, symbole du Laval de demain

Actualités

Espace Montmorency, symbole du Laval de demain

L’Espace Montmorency fait figure de symbole du Laval de demain, tel que proposé par la nouvelle Politique d’urbanisme durable, basée sur la mixité et la proximité des fonctions urbaines et les déplacements actifs et collectifs.

Le développement de ce quadrilatère bordé à l’ouest par l’autoroute des Laurentides, entre les boulevards de la Concorde et du Souvenir, s’articule tout autour de la station de métro Montmorency, inaugurée au printemps 2007.

Cité du Savoir

On doit d’ailleurs à cette tête de pont du transport en commun la consolidation des volets éducatifs et culturels de ce secteur.

L’Université de Montréal a choisi d’y implanter un campus, qu’un passage souterrain reliera d’ailleurs au métro.

Fraîchement érigé au coût de 51 M$, l’édifice de six étages, qui abrite une superficie de 20 500 mètres carrés, dispensera dès l’automne des formations complètes de baccalauréat dans plusieurs domaines, comme l’éducation préscolaire et primaire, l’adaptation scolaire et les sciences infirmières.

La vénérable institution universitaire vient confirmer le statut de Cité du Savoir, de ce secteur déjà desservi par le Collège Montmorency et le Collège Letendre, ses voisins immédiats.

Pôle culturel

L’Espace Montmorency est aussi au cœur du pôle culturel lavallois avec la Salle André-Mathieu et la Maison des Arts de Laval, situées à un jet de pierre l’une de l’autre.

Le terrain que partagent ces deux salles de diffusion est d’ailleurs devenu le grand lieu de rassemblement des festivités entourant le Mondial Choral, où les spectacles en plein air se bousculent pour une quinzaine de jours à la mi-juin de chaque année.

Incidemment, la Cité chorale, un projet piloté par l’âme dirigeante de ce happening estival Gregory Charles et le Collège vocal, doit s’implanter sous peu à l’angle des boulevards de la Concorde et de l’Avenir.

Ce complexe estimé à 8,2 M$ offrira des programmes de formation en chant choral et en arts de la scène, destinés à une clientèle de tous âges.

Quartier latin

La forte concentration des maisons d’enseignement et des salles de spectacles contribuera à créer aux portes du métro un quartier latin.

La Ville fera de la rue Jacques-Tétreault, perpendiculaire au boulevard de l’Avenir, une rue piétonne saisonnière, ce qui conférera une ambiance urbaine conviviale à un quartier que l’on veut notamment animé de bistros et de petits cafés.

«Cette rue fera l’objet d’un traitement particulier sur le plan de l’aménagement paysager et du mobilier urbain», assure le Service de l’urbanisme de Laval.

À cet égard, la place du Carillon constituera un point focal important de la rue Jacques Tétreault, angle de l’Avenir.

«Un recul des bâtiments est aussi prévu à l’angle de la rue Lucien-Paiement [une rue à l’ouest] afin de créer une place plus dégagée où pourraient se tenir des événements ou des expositions temporaires», précise-t-on également.

En complément de la rue piétonne, le concept d’aménagement prévoit un espace vert d’envergure dans la portion sud de l’îlot du Collège Montmorency, là où se tiennent actuellement les spectacles dans le cadre du Mondial Choral.

Résidentiel et commercial

Plus à l’ouest, l’Espace Montmorency est occupé par les usages résidentiel et commercial.

Le pôle commercial s’est développé en bordure de l’autoroute 15, alors que le projet de condominium démarré en 2003 devrait, à terme, réunir près de 600 unités d’habitation au quadrant sud-est des boulevards du Souvenir et Le Corbusier.

À l’automne 2007, la Ville avait procédé à un changement de zonage en faveur de la densification de ce secteur desservi par une station de métro et un important terminus d’autobus, mais aussi par un ensemble d’activités commerciales, publiques et culturelles. Le nouveau règlement permettait d’y ériger des tours de 8, 10 et 11 étages.

Stationnement

Quant au stationnement actuel de l’Agence métropolitaine de transport (AMT), avoisinant la station de métro, sa vocation sera aussi revue de façon à y intégrer des bâtiments en hauteur, fait valoir le directeur du Service de l’urbanisme, Sylvain Dubois.

Dans le but d’optimiser l’utilisation du sol, la Ville projette l’aménagement de stationnements étagés dans la partie commerciale du quadrilatère, à la hauteur de l’autoroute des Laurentides.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page