Connectez-vous à nous

Éric Gélinas veut rebondir avec le Rocket dans l’espoir d’un rappel

lidl opening times today

Rocket de Laval

Éric Gélinas veut rebondir avec le Rocket dans l’espoir d’un rappel

HOCKEY. Le défenseur format géant du Rocket de Laval Éric Gélinas aimerait bien recevoir un appel du Canadien de Montréal durant la saison.

Commentaires

Quand il a pris part au camp d’entraînement du Tricolore à titre de joueur invité à la fin du mois de septembre, Éric Gélinas voulait obtenir un poste avec le grand club. Sa déception fut de courte durée puisque Marc Bergevin lui a fait signer un contrat de la Ligue Américaine avec le Rocket de Laval au début du mois d’octobre.

«C’est certain que je voulais amorcer la saison à Montréal, admet Gélinas sans détour. Mais j’y vois là quelque chose de positif de me retrouver avec une excellente organisation. Ça ne veut pas dire qu’on ne me reverra pas à Montréal durant la saison. Mon objectif est d’y revenir.»

Optimiste

Le défenseur de 26 ans a pris part à trois matchs préparatoires, inscrivant un but. Il a également écopé de quatre minutes de pénalité. Il ne regrette pas sa décision de s’être présenté au camp du Canadien sans avoir un contrat de la LNH en poche. Il demeure optimiste quant à son avenir.

«Cette entente avec le Rocket, c’est un peu comme si mon essai avec le Canadien se prolongeait, souligne-t-il. Il y avait un surplus de défenseurs sous contrat avec le Canadien. C’est une chance en or pour moi d’espérer rejouer un jour dans la Ligue nationale.»

En 2016-17, il a pris part à seulement 27 parties avec l’Avalanche du Colorado et le même nombre avec le Rampage de San Antonio dans la Ligue Américaine de hockey. À San Antonio, il a terminé la saison avec une fiche de moins 22, la pire chez les défenseurs de l’équipe.

Gélinas aimerait bien retrouver ses repères. Il doit peaufiner son jeu défensif. «Je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu et je n’ai pas joué beaucoup l’an dernier, avoue-t-il. Je dois retrouver le momentum. Je vais utiliser toutes les ressources à ma disposition ici à Laval pour forcer la main de Marc Bergevin.»

Bien entouré

Le hockeyeur est conscient que les entraîneurs ont été embauchés pour le guider dans la bonne direction. Il se sent bien entouré et pourra miser sur les conseils de deux anciens défenseurs de la LNH, Sylvain Lefebvre et Donald Dufresne. «Je dois apprendre à les connaître tout comme eux à mon égard», souligne l’ancien choix de deuxième ronde des Devils du New Jersey en 2009.

189 matchs chez les pros

Gélinas, qui a disputé la dernière saison dans l’organisation de l’Avalanche, a joué 189 parties dans le circuit Bettman. Il a compté 14 buts et amassé 41 passes pour un total de 55 points avec les Devils et l’Avalanche.

Quand il a pris part au camp d’entraînement du Tricolore à titre de joueur invité à la fin du mois de septembre, Éric Gélinas voulait obtenir un poste avec le grand club. Sa déception fut de courte durée puisque Marc Bergevin lui a fait signer un contrat de la Ligue Américaine avec le Rocket de Laval au début du mois d’octobre.

«C’est certain que je voulais amorcer la saison à Montréal, admet Gélinas sans détour. Mais j’y vois là quelque chose de positif de me retrouver avec une excellente organisation. Ça ne veut pas dire qu’on ne me reverra pas à Montréal durant la saison. Mon objectif est d’y revenir.»

Optimiste

Le défenseur de 26 ans a pris part à trois matchs préparatoires, inscrivant un but. Il a également écopé de quatre minutes de pénalité. Il ne regrette pas sa décision de s’être présenté au camp du Canadien sans avoir un contrat de la LNH en poche. Il demeure optimiste quant à son avenir.

«Cette entente avec le Rocket, c’est un peu comme si mon essai avec le Canadien se prolongeait, souligne-t-il. Il y avait un surplus de défenseurs sous contrat avec le Canadien. C’est une chance en or pour moi d’espérer rejouer un jour dans la Ligue nationale.»

En 2016-17, il a pris part à seulement 27 parties avec l’Avalanche du Colorado et le même nombre avec le Rampage de San Antonio dans la Ligue Américaine de hockey. À San Antonio, il a terminé la saison avec une fiche de moins 22, la pire chez les défenseurs de l’équipe.

Gélinas aimerait bien retrouver ses repères. Il doit peaufiner son jeu défensif. «Je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu et je n’ai pas joué beaucoup l’an dernier, avoue-t-il. Je dois retrouver le momentum. Je vais utiliser toutes les ressources à ma disposition ici à Laval pour forcer la main de Marc Bergevin.»

Bien entouré

Le hockeyeur est conscient que les entraîneurs ont été embauchés pour le guider dans la bonne direction. Il se sent bien entouré et pourra miser sur les conseils de deux anciens défenseurs de la LNH, Sylvain Lefebvre et Donald Dufresne. «Je dois apprendre à les connaître tout comme eux à mon égard», souligne l’ancien choix de deuxième ronde des Devils du New Jersey en 2009.

189 matchs chez les pros

Gélinas, qui a disputé la dernière saison dans l’organisation de l’Avalanche, a joué 189 parties dans le circuit Bettman. Il a compté 14 buts et amassé 41 passes pour un total de 55 points avec les Devils et l’Avalanche.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Rocket de Laval

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page