Connectez-vous à nous

Équipe Québec St-Georges décroche l’argent au Championnat canadien

Sports

Équipe Québec St-Georges décroche l’argent au Championnat canadien

CURLING. Ça faisait 19 ans que les amateurs de curling du Québec n’avaient pas acclamé une championne canadienne junior. Ils devront attendre puisqu’Équipe Québec de la capitaine Laurie St-Georges a échappé la médaille d’or, le 21 janvier, à Shawinigan.

Commentaires

L’équipe de la Nouvelle-Écosse de Kaitlyn Jones a pris la mesure de Laurie St-Georges (Club Laval-sur-le-Lac) par la marque de 5-3, devant une foule partisane qui remplissait l’aréna de Grand-Mère, en grande finale.

Pourtant, le Québec avait savouré une victoire convaincante de 12 à 2 en ronde préliminaire contre les médaillées d’or. Il s’agissait de la seule défaite du tournoi pour la Nouvelle-Écosse.

Finale serrée

«Le match a été serré du début à la fin, raconte l’entraîneur Michel St-Georges. Ce fut une semaine en montagne russe au niveau des émotions. Les filles ont eu un plaisir fou et n’ont pas été trop dérangées par les caméras de TSN/RDS2. Elles ont tellement progressé dans cette aventure.»

Les équipes ont annulé quatre des sept premières manches. La Nouvelle-Écosse s’est forgé une avance de 4-2 au huitième bout grâce à des doubles bien planifiés en troisième et sixième manches, tandis que le Québec marquait deux points au quatrième bout.

Les protégées de St-Georges ont dû se contenter d’un seul point au neuvième bout, puis ont manqué de pierres à la dernière manche.

«Earl Morris, une sommité du curling au Canada, a félicité nos joueuses, ajoute Michel St-Georges avec fierté. L’entraîneur rival Andrew Atherton a qualifié la finale d’une des meilleures des dernières années.»

Première médaille en 14 ans

«Nous pouvons garder la tête haute, lance la Lavalloise. Même si nous avons eu quelques pleurs, nous sommes sorties avec le sourire. Je suis tellement fière de ce que nous avons accompli au Championnat canadien junior New Holland 2018.»

L’équipe féminine composée de la capitaine Laurie St-Georges, sa jeune sœur Cynthia (troisième), Emily Riley (deuxième), Isabelle Thiboutot (première) et de la remplaçante Noémie Gauthier a raison de garder le sourire, puisqu’il s’agit d’une première médaille pour le Québec au niveau féminin depuis 14 ans.

Les filles ont eu l’espoir jusqu’à la fin de procurer à la province un premier titre junior canadien depuis Marie-France Larouche en 1999. Le Québec a montré une fiche de 8 gains en 10 parties en ronde préliminaire. «Après les deux défaites face à l’Alberta et le Nouveau-Brunswick, les filles ont rebondi, stipule l’entraîneur. Ce fut difficile de jouer quatre parties en deux jours. Nous avons beaucoup appris.»

Appui de la foule

Laurie a trouvé l’accueil des spectateurs des plus chaleureux. «On a connu une semaine mémorable devant les amis, la famille et les amateurs de curling, souligne l’athlète de 20 ans. Je n’arrivais pas à croire que des gens du Saguenay étaient venus nous encourager. Que des spectateurs de Montréal, Laval, Trois-Rivières et Québec étaient là pour nous. Ça m’a donné beaucoup d’énergie et l’appui de la foule m’a permis de mieux contrôler mes émotions dans la défaite.»

Michel St-Georges conserve aussi d’excellents souvenirs de son passage en Mauricie. «C’était la fête du curling junior féminin au Canada. Et ça se passait à Shawinigan. Plusieurs arboraient chandails, drapeaux, tuques aux couleurs de la Belle Province.»

Mondiaux juniors

Avec cette victoire, l’équipe de la Nouvelle-Écosse et son entraîneur Andrew Atherton revêtiront l’uniforme d’Équipe Canada pour les Championnats du monde juniors, à Aberdeen en Écosse, du 3 au 10 mars.

Enfin, le Championnat canadien junior New Holland 2019 sera présenté à Prince Albert, en Saskatchewan. Et la famille St-Georges veut y être.

L’équipe de la Nouvelle-Écosse de Kaitlyn Jones a pris la mesure de Laurie St-Georges (Club Laval-sur-le-Lac) par la marque de 5-3, devant une foule partisane qui remplissait l’aréna de Grand-Mère, en grande finale.

Pourtant, le Québec avait savouré une victoire convaincante de 12 à 2 en ronde préliminaire contre les médaillées d’or. Il s’agissait de la seule défaite du tournoi pour la Nouvelle-Écosse.

Finale serrée

«Le match a été serré du début à la fin, raconte l’entraîneur Michel St-Georges. Ce fut une semaine en montagne russe au niveau des émotions. Les filles ont eu un plaisir fou et n’ont pas été trop dérangées par les caméras de TSN/RDS2. Elles ont tellement progressé dans cette aventure.»

Les équipes ont annulé quatre des sept premières manches. La Nouvelle-Écosse s’est forgé une avance de 4-2 au huitième bout grâce à des doubles bien planifiés en troisième et sixième manches, tandis que le Québec marquait deux points au quatrième bout.

Les protégées de St-Georges ont dû se contenter d’un seul point au neuvième bout, puis ont manqué de pierres à la dernière manche.

«Earl Morris, une sommité du curling au Canada, a félicité nos joueuses, ajoute Michel St-Georges avec fierté. L’entraîneur rival Andrew Atherton a qualifié la finale d’une des meilleures des dernières années.»

Première médaille en 14 ans

«Nous pouvons garder la tête haute, lance la Lavalloise. Même si nous avons eu quelques pleurs, nous sommes sorties avec le sourire. Je suis tellement fière de ce que nous avons accompli au Championnat canadien junior New Holland 2018.»

L’équipe féminine composée de la capitaine Laurie St-Georges, sa jeune sœur Cynthia (troisième), Emily Riley (deuxième), Isabelle Thiboutot (première) et de la remplaçante Noémie Gauthier a raison de garder le sourire, puisqu’il s’agit d’une première médaille pour le Québec au niveau féminin depuis 14 ans.

Les filles ont eu l’espoir jusqu’à la fin de procurer à la province un premier titre junior canadien depuis Marie-France Larouche en 1999. Le Québec a montré une fiche de 8 gains en 10 parties en ronde préliminaire. «Après les deux défaites face à l’Alberta et le Nouveau-Brunswick, les filles ont rebondi, stipule l’entraîneur. Ce fut difficile de jouer quatre parties en deux jours. Nous avons beaucoup appris.»

Kaitlyn Jones, de la Nouvelle-Écosse, donne des instructions aux balayeuses alors que Laurie St-Georges lKaitlyn Jones, de la Nouvelle-Écosse, donne des instructions aux balayeuses alors que Laurie St-Georges l’observe attentivement.  ©Photo – Curling Canada Michael Burns

Appui de la foule

Laurie a trouvé l’accueil des spectateurs des plus chaleureux. «On a connu une semaine mémorable devant les amis, la famille et les amateurs de curling, souligne l’athlète de 20 ans. Je n’arrivais pas à croire que des gens du Saguenay étaient venus nous encourager. Que des spectateurs de Montréal, Laval, Trois-Rivières et Québec étaient là pour nous. Ça m’a donné beaucoup d’énergie et l’appui de la foule m’a permis de mieux contrôler mes émotions dans la défaite.»

Michel St-Georges conserve aussi d’excellents souvenirs de son passage en Mauricie. «C’était la fête du curling junior féminin au Canada. Et ça se passait à Shawinigan. Plusieurs arboraient chandails, drapeaux, tuques aux couleurs de la Belle Province.»

Mondiaux juniors

Avec cette victoire, l’équipe de la Nouvelle-Écosse et son entraîneur Andrew Atherton revêtiront l’uniforme d’Équipe Canada pour les Championnats du monde juniors, à Aberdeen en Écosse, du 3 au 10 mars.

Enfin, le Championnat canadien junior New Holland 2019 sera présenté à Prince Albert, en Saskatchewan. Et la famille St-Georges veut y être.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page