Connectez-vous à nous

Entraînement médiatique d’un boxeur russe chez Sherbatov

Sports

Entraînement médiatique d’un boxeur russe chez Sherbatov

NOBLE ART. L’organisation InterBox a présenté son nouveau pugiliste d’origine russe Arslanbek Makhmudov (1-0, 1 K.-O.), cet après-midi, au gymnase Sherbatov, à Laval.

Commentaires

Eliezer Sherbatov, qui a joué la dernière saison dans la Ligue continentale de hockey (KHL) avec le Slovan de Bratislava, a campé le rôle d’interprète du boxeur de la catégorie poids lourd lors de cette rencontre médiatique. Une première expérience qu’il a appréciée.

Arslanbek a signé une entente de deux ans avec InterBox. «J’ai entendu beaucoup de bonnes choses de Camille Estephan, explique-t-il. Ce fut une décision unanime de choisir cette compagnie numéro un au Canada. Je veux rester ici.»

Le protégé de Marc Ramsay espère effectuer son premier combat au sein de sa nouvelle équipe de promotion le 7 avril au Centre Vidéotron de Québec.

Une polémique a entouré l’arrivée de l’athlète de 6 pi 6 po en sol québécois. Arslanbek devait livrer un combat sous les couleurs du groupe GYM, mais il a déclaré forfait. Il a indiqué qu’il n’avait jamais signé de contrat avec l’équipe d’Yvon Michel.

Un vrai projet

«Les fans de boxe du Québec découvriront en Arslanbek un poids lourd doté d’habiletés exceptionnelles et d’une puissance qui lui permettra sans aucun doute d’atteindre les plus hauts sommets, souligne avec un large sourire l’entraîneur Marc Ramsay. Arthur Beterbiev a eu son mot à dire dans l’arrivée de notre nouveau boxeur. Il m’a souvent parlé de lui et nous avons suivi sa carrière amateur.»

Ramsay a la ferme intention de l’amener dans un avenir rapproché à un combat de Championnat du monde. «Il a le talent pour s’y rendre, insiste-t-il. Il a deux avantages: il a une maturité physique pour ses 28 ans et a livré plus de 15 combats chez les semi-professionnels en Europe. Ce niveau est plus élevé que les boxeurs qu’il affrontera dans ses premiers duels pros. Il a un bagage d’expérience incroyable.»
InterBox confirmera d’ici les prochains jours si Arslanbek Makhmudov sera en mesure de monter dans l’arène lors du gala du 7 avril. Un autre boxeur poids lourd Simon Kean qui se mesurera à Ignacio Esparza.

Famille d’athlètes

Après les David Lemieux et Artir Beterbiev, le jeune Sherbatov n’a pas caché sa grande fierté d’accueillir Arslanbek au gymnase de Laval. «Ça fait toujours plaisir de voir des athlètes d’autres pays s’entraîner à notre gymnase pour devenir des champions du monde, précise-t-il. Les Sherbatov, nous sommes une famille d’athlètes qui aspirent à devenir toujours les meilleurs, c’est ce que nous ont inculqué nos parents», termine Elieser Sherbatov.

Eliezer Sherbatov, qui a joué la dernière saison dans la Ligue continentale de hockey (KHL) avec le Slovan de Bratislava, a campé le rôle d’interprète du boxeur de la catégorie poids lourd lors de cette rencontre médiatique. Une première expérience qu’il a appréciée.

Arslanbek a signé une entente de deux ans avec InterBox. «J’ai entendu beaucoup de bonnes choses de Camille Estephan, explique-t-il. Ce fut une décision unanime de choisir cette compagnie numéro un au Canada. Je veux rester ici.»

Le protégé de Marc Ramsay espère effectuer son premier combat au sein de sa nouvelle équipe de promotion le 7 avril au Centre Vidéotron de Québec.

Une polémique a entouré l’arrivée de l’athlète de 6 pi 6 po en sol québécois. Arslanbek devait livrer un combat sous les couleurs du groupe GYM, mais il a déclaré forfait. Il a indiqué qu’il n’avait jamais signé de contrat avec l’équipe d’Yvon Michel.

Un vrai projet

«Les fans de boxe du Québec découvriront en Arslanbek un poids lourd doté d’habiletés exceptionnelles et d’une puissance qui lui permettra sans aucun doute d’atteindre les plus hauts sommets, souligne avec un large sourire l’entraîneur Marc Ramsay. Arthur Beterbiev a eu son mot à dire dans l’arrivée de notre nouveau boxeur. Il m’a souvent parlé de lui et nous avons suivi sa carrière amateur.»

Ramsay a la ferme intention de l’amener dans un avenir rapproché à un combat de Championnat du monde. «Il a le talent pour s’y rendre, insiste-t-il. Il a deux avantages: il a une maturité physique pour ses 28 ans et a livré plus de 15 combats chez les semi-professionnels en Europe. Ce niveau est plus élevé que les boxeurs qu’il affrontera dans ses premiers duels pros. Il a un bagage d’expérience incroyable.»
InterBox confirmera d’ici les prochains jours si Arslanbek Makhmudov sera en mesure de monter dans l’arène lors du gala du 7 avril. Un autre boxeur poids lourd Simon Kean qui se mesurera à Ignacio Esparza.

Famille d’athlètes

Après les David Lemieux et Artir Beterbiev, le jeune Sherbatov n’a pas caché sa grande fierté d’accueillir Arslanbek au gymnase de Laval. «Ça fait toujours plaisir de voir des athlètes d’autres pays s’entraîner à notre gymnase pour devenir des champions du monde, précise-t-il. Les Sherbatov, nous sommes une famille d’athlètes qui aspirent à devenir toujours les meilleurs, c’est ce que nous ont inculqué nos parents», termine Elieser Sherbatov.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page