Connectez-vous à nous

Santé

Enfant Soleil de Laval: résiliente Mikaële

Les porte-paroles d’Opération Enfant Soleil, Roseline Filion et Philippe Fehmiu, ont annoncé l’octroi de 29 004 $ à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé et souligné la résilience de Mikaële Personna, l’Enfant Soleil de Laval, lors de leur passage, le 12 février.

La somme reçue par l’hôpital servira à acheter 10 saturomètres qui permettront de mesurer la quantité d’oxygène dans le sang des enfants.

opération

Témoignage

La mère de l’Enfant Soleil de Laval, Rachelle Toussaint, a témoigné de son expérience et a remercié l’organisme, et les médecins pour le soutien reçu pendant les 17 mois d’hospitalisation de son enfant.

Mikaële Laure est née à 34 semaines de grossesse. Quelques jours après son retour à la maison, en détresse respiratoire, la petite est conduite d’urgence à l’Hôpital de Montréal pour enfants.

Les médecins découvrent de nombreux myofibromes qui se sont logés dans sa tête, son ventre, son cou et sa gorge.

«Je souligne les efforts des médecins pour trouver des solutions alors qu’on n’avait même pas de diagnostic», commente Rachelle Toussaint, une résidente d’Auteuil.

Hospitalisée durant plus d’un an et demi, Mikaële subit plusieurs chirurgies et biopsies, ainsi qu’une multitude d’examens. Malheureusement, aucune solution n’est trouvée pour traiter efficacement les masses.

Optimisme

«Pendant ces mois à l’hôpital, il y avait des parents qui criaient après les médecins et qui étaient fâchés parce que leur enfant était malade, raconte-t-elle. On a transmis de l’optimisme et de l’espoir à d’autres parents.»

De retour à la maison, Mikaële continue d’être alimentée par gavage et doit se soumettre à l’oxygénothérapie en permanence.

«Ma fille est toujours heureuse et souriante, commente sa maman de 46 ans. Mikaële est le premier cas compliqué à Laval. Je me suis battue pendant des mois pour avoir de l’aide professionnelle à la maison.»

La famille a décidé de rester sur l’île de Jésus bien que certains soins n’étaient pas offerts.

«À Montréal, l’hôpital nous a proposé de déménager pour que ma fille puisse avoir accès à une infirmière à la maison, explique-t-elle. J’ai pris la décision de lutter pour que les mêmes services soient donnés ici, à Laval.»

Malgré les épreuves, Mikaële est désormais stable. Sa famille garde le sourire, l’optimisme et la bonne humeur face à ses épreuves.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page