Connectez-vous à nous

Du gazon synthétique qui ne fait pas l’unanimité

lidl opening times today

Actualités

Du gazon synthétique qui ne fait pas l’unanimité

Le plateau sportif du parc de Lausanne n’aura été ouvert qu’une demi-saison l’année passée, et il restera inaccessible au moins jusqu’à l’année prochaine. Construit en 2011 au coût de 1,2 M $ pour accueillir des équipes de soccer et de football, le terrain ne présente à première vue aucun problème.

«Il est beau, mais il a un défaut», a lancé Benoit Fradet, membre du comité exécutif de Ville de Laval, après qu’un citoyen ait demandé les raisons entourant sa fermeture, lors du conseil municipal du mois d’août.

Pelouse dernier-cri

À l’automne 2012 et au printemps 2013, un laboratoire spécialisé a effectué un examen et des essais sur la surface synthétique. Ce qui semblait être la dernière innovation en terme de pelouse synthétique ne serait pas conforme aux normes.

«On en a conclu que le terrain présentait dans son ensemble des défauts importants et que, par conséquent, son utilisation sportive pouvait mettre en péril la sécurité des joueurs, explique Nadine Lussier, porte-parole de Ville de Laval. Nous avons donc été dans l’obligation de suspendre l’utilisation du terrain ainsi que les activités d’entretien».

Litige

Ce terrain fait actuellement l’objet d’un litige entre la Ville et l’entrepreneur. «Nous avons mandaté le Service du contentieux, au début de l’année 2013, afin de nous assister pour dénouer l’impasse et forcer l’entrepreneur à corriger définitivement les déficiences», ajoute Mme Lussier. Malgré les réparations de celui-ci, certaines défauts ont persisté sur le sol.

Yvon Martineau, conseiller municipal du district Saint-Bruno, indique que l’entrepreneur n’a pas encore été payé pour ses travaux, étant donné que la surface doit être refaite à neuf. La Ville pourrait poursuivre l’entreprise si aucune entente n’est viable.

«Quand on poursuit, c’est minimum deux ans, et ça veut dire que le parc reste fermé tout ce temps», déclare le conseiller municipal, qui espère qu’un accord soit conclu cet automne. «Notre but, c’est que le terrain soit prêt pour le printemps prochain.»

En recherche de terrains

Au début du mois de mai, les équipes utilisant ce terrain ont dû être transférées en partie au complexe Bois-de-Boulogne, comme le confirme les organisateurs du BML secteur 6. Elles ont par la suite été réparties sur l’ensemble des terrains synthétiques et naturels un peu partout sur territoire de Laval.

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page